Vina Ballgobin

Conférence Internationale sur la Littératrice dans l’océan Indien :

politiques, pratiques et perspectives

— Vina Ballgobin

Une conférence internationale sur la littératie a lieu en ce moment au Mauritius Institute of Education (MIE) en collaboration avec l’association Centre d’Etudes et de Recherches en Littératie de Maurice (CERLI-Maurice). La conférence dure trois jours : du 29 novembre au 01 décembre 2012.

Cette toute nouvelle organisation existe officiellement depuis le 04 avril 2012. Les membres de l’association incluent plusieurs professionnels de la MIE et de l’université de Maurice. Les objectifs de l’association sont, entre autres, de promouvoir la recherche en littératie; d’encourager les initiatives locales pour promouvoir la publication et la dissémination des travaux de recherche et des pratiques en littératie ; d’accompagner et d’implémenter des actions pour encourager et/ou promouvoir la professionnalisation dans le domaine de la littératie ; de proposer des débats et des forums de discussions sur l’éducation et la littératie, de promouvoir des activités dans le cadre de l’éducation permanente, d’agir comme facilitateur pour la coopération régionale dans le domaine de la recherche et de la formation en littératie, et de publier et disséminer des documents sur la littératie.

La journée du 29 novembre était chargée. Comme d’habitude, la conférence a démarré avec une première partie protocolaire. Etaient présents le ministre de l’Education et des Ressources Humaines, Dr Vasant Bunwaree et son PS, la Présidente du Centre de Recherche en Littératie de la Réunion (CERLI-Réunion) – Fabienne Barret-Estruce, Professeur Michel Latchoumanin – Président de la Fédération ORLI (Organisation Régionale de la Littératie de l’océan Indien). Ils ont été accueillis par le Directeur adjoint du MIE M. Om Nath Varma et le Président de CERLI-Maurice, Professeur Vassen Naeck.

Quatre participants ont animé la séance de la matinée tandis que six intervenants ont présenté leur sujet de recherche axé sur la littératie dans l’après-midi. A noter, entre autres, la présentation de Vassen Naeck et Hyleen Mariaye sur la formation initiale des enseignants du niveau primaire à Maurice avec l’utilisation de nouveaux outils en formation. Aboubakari Boina des Comores a présenté le système éducatif des Comores, la politique et les stratégies du Ministère de l’Education nationale pour améliorer le taux de réussite aux examens et la rétention des apprenants en milieu scolaire. Trois doctorants de l’université de la Réunion, incluant un Mauricien, ont axé leur présentation autour de l’enseignement de la littérature et de la violence scolaire.

Plusieurs interventions sont prévues pour les deux journées à venir sur Maurice et aussi l’Ile de la Réunion, l’Ile Rodrigues et Madagascar. Les sujets concernent l’insertion professionnelle des jeunes, l’évaluation par compétences, la difficile tâche des enseignants dans les Zones d’Education Prioritaire, et l’éducation des adultes. Un autre volet est consacré aux liens entre le parler des jeunes et la construction identitaire, à l’enseignement des langues avec/sans les cultures dans un contexte de pluri-littératies, et aux relations entre la motivation et la réussite dans le domaine de l’éducation.

A travers une approche pluridisciplinaire et la dynamisation des liens entre pays de la région océan Indien, le CERLI souhaite explorer les moyens de mieux encadrer nos enfants sur le plan pédagogique et ainsi, leur accorder de meilleures chances dans la vie. Par ailleurs, il s’agit de définir les contours qui permettraient de rendre plus efficaces les aides aux faibles, aux groupes vulnérables et aux démunis. Le CERLI tend résolument vers le travail collaboratif entre chercheurs et praticiens d’horizons divers et compte mobiliser des acteurs qui ont compris depuis longtemps, la nécessité du travail en concertation, aussi bien que les nouveaux venus sur le terrain, en général, remplis de bonne volonté.

Vina Ballgobin

Add a Comment

Your email address will not be published.