Le Grand Cirque

By Nita Chicooree-Mercier

Tous les éléments sont réunis pour la mise en scène d’un véritable cirque: le saltimbanque, l’illusionniste, le dompteur de lion, l’animateur, les acrobates, les clowns et le chef du cirque. Tous les protagonistes qui occupent l’écran des médias y trouveront un rôle qui leur sied à merveille, et certains seront même qualifiés pour une polyvalence de rôle qui dépasse leur ambition.En pyromane-pompier et chef de cirque, un président tire les ficelles derrière le bureau ovale à la Maison Blanche avec quelques trous de mémoire quand le nom de ses interlocuteurs et des pays sur la carte du monde lui échappe ; ses alliés de l’Union européenne, en tête le couple franco-allemand, déploient les grandes manœuvres d’acrobatie dans une démonstration de force pour acculer le Terminator slave qui reste campé dans son rôle de dompteur pour mater tout tigre ou lion qui sort les crocs ;après la Géorgie, c’est l’Ukraine qui s’attire la foudre et une pluie de feux… Le comédien-président, expert en com, anime le cirque avec maestro en tee-shirt vert khaki et barbichette, ayant dans sa poche tout un répertoire de références historiques qu’il balance selon l’audience qui l’écoutesauf qu’en Israël, l’allusion à la ‘Solution Finale’ a hérissé plus d’un des cousins.

Au Congrès américain, peu de temps avant, toute l’assemblée de Démocrates et Républicains était unie pour l’applaudir d’un wow très yankee et pour rirecomme des enfants ébahis devant leur héros du jour qui voit en eux un futur libérateur. L’animateur-martyr s’en est très bien sorti avec un chèque rallongé de quelques millions en aide humanitaire. A la France, il sortira la Révolution de 1789 contre la tyrannie de la puissance royale, et tout béat d’admiration devant ce sympathique leader que leur propre président a essayé d’imiter en troquant costume et cravate pour une tenue vert militaire assorti d’une barbichette, d’un ridicule sans borne qui nous a bien fait rire, le parlement explosera en applaudissements. En continuant son tour de com, il séduira le parlement européen tout acquis à sa cause où la chef commissaire Von Leyen, mère fouettard d’une arrogance inouïe, a déjà écrit la répartition d’une musique monocorde.

Egalement bien réussi fut son plaidoyer de martyr quasi christique adressé au chef du Vatican qui, lui, nous a choqués par une déclaration visant à témoigner sa compassion pour le chemin de croix du peuple en souffrance où il emploie la métaphore de ‘buveurs de sang’ en référence à la bande du Terminator slave, dompteur de tous les fauves qui le menacent. Cette formule sordide est en parfaite symbiose avec les acrobates de Bruxelles qui ont manifesté des prouesses verbales musclées par des punitions tous azimuts pour répondre à la témérité du grand dompteur. Mais encore, les spectateurs attendent mieux du chef du Vatican, par exemple, le très bouddhiste discours de compassion et d’amour.

Les cousins ennemis de l’Eglise Orthodoxe russe devraient prendre très mal le jugement papal d’autant plus qu’elle soutient le Terminator inflexible qui, après la période rouge et athée, a repris le chemin de l’Eglise Orthodoxe. Et qui sait si dans son retrait volontaire, il poursuivra son cheminement spirituel en faisant honneur à Saint Vladimir et se verra investi d’une mission à sauver l’honneur de son pays d’une insignifiance où le mâle dominant outre-Atlantique entend le confiner avec l’appui des marionnettes de Bruxelles, et à préserver l’âme du pays d’une quelconque contamination.

Et les clowns dans tout ça? Eh bien, ils sont nombreux. Outre ceux qui s’agitent fébrilement dans une logorrhée intempestive en s’attribuant tantôt le rôle du bon Samaritain qui accueille toutes les âmes blessées de la terre, et tantôt celui de Justicier du monde qui entend traîner le malfrat-en-chef devant la grande Cour, il y a leurs relais qui animent la galerie en sortant le même discours copier-coller à l’image de leur confrère outre-Atlantique, de CNN, la BBC à France 24, BFM, Deutsch Welle et LCI. Ils ne font ni rire ni pleurer. Ils exaspèrent.

Deux d’entre eux, RFI et France 24, se sont fait expulser du Mali, ce qui a valu à la junte militaire aux manettes une leçon du patron qui fabrique encore les billets CFA sur les valeurs que partagent les deux pays. La RT (Russian Today), interdit de diffusion, n’a eu droit à aucune mansuétude de même que les grands noms du domaine artistique et sportif, et les oligarques dont on gèle les avoirs et yachts dans tous ces pays démocrates. Un des clowns va être amené à étudier la candidature de l’animateur superstar en tee-shirt khaki au prix Nobel de la Paix à Oslo, lequel prix a été décerné à Obama aux commandes de l’Amérique à peine six mois après son investiture tout simplement pour la couleur de sa peau et sa jeunesse, deux qualités essentielles à la mode à l’ère de woke. La porte-parole du chef de cirque derrière le bureau ovale lance des regards de mitraillette aux trapézistes issus de l’Empire du Milieu et du bord du Gange qui marchent sur la corde raide en habile équilibriste de leurs intérêts et ceux des chiens de garde du droit, de la justice et de la liberté.

Les pays, anciens membres de l’Inquisition, emportés par une fièvre guerrière se mettent à menacer quiconque ayant manifesté une sympathie pour le paria actuel de la communauté internationale, désigné par eux et le grand frère outre-Atlantique. Après la fille du Dompteur des lions dont la maison à Biarritz au pays des droits de l’homme serait réquisitionnée pour abriter les réfugiés frères ennemis, c’est la jeune dulcinée du Terminator qui ne sait vers qui se tourner pour un asile temporaire alors que le coucou suisse, d’une neutralité légendaire hormis sa rapacité à accumuler les biens volés des Juifs pendant la dernière guerre, refuse de lui accorder une protection helvétique.

A défaut de pouvoir être drôle et susciter notre hilarité, et encore moins d’offrir un divertissement, tout ce grand cirque est très inquiétant et doit réveiller toute la galerie qui assiste au spectacle avant que le ciel et la terre ne s’embrasent en révélant le véritable Terminator bien au chaud sous l’abri du Pentagone et qui joue bien son rôle pour assurer le bonheur des capitaines de l’industrie de l’armement. Que les peuples de ce monde dénoncent tout ce cirque s’ils tiennent à la survie de la belle planète Terre.


* Published in print edition on 25 March 2022

An Appeal

Dear Reader

65 years ago Mauritius Times was founded with a resolve to fight for justice and fairness and the advancement of the public good. It has never deviated from this principle no matter how daunting the challenges and how costly the price it has had to pay at different times of our history.

With print journalism struggling to keep afloat due to falling advertising revenues and the wide availability of free sources of information, it is crucially important for the Mauritius Times to survive and prosper. We can only continue doing it with the support of our readers.

The best way you can support our efforts is to take a subscription or by making a recurring donation through a Standing Order to our non-profit Foundation.
Thank you.

Add a Comment

Your email address will not be published.