Copenhagen Conference: L’armée des Citoyens du Monde en marche

Copenhagen Conference: L’armée des Citoyens du Monde en marche

— Vina Ballgobin

Le week-end du 11 au 13 décembre 2009 était chargé pour tous ceux qui avaient la mission de sensibiliser les citoyens du monde entier sur les enjeux liés au sommet de Copenhague. Dans 181 pays, les activistes de différentes associations et les citoyens ordinaires se sont regroupés pour faire pression sur les décideurs à Copenhague à travers environ 5,200 actions. A Maurice, outre les activités de sensibilisation pendant la semaine, la Free Art Association (FAA) a organisé un “candlelight relais” de 10h00 à 22h00 le samedi 12 décembre. La mobilisation à base communautaire était importante afin d’informer la société civile sur les faits suivants : la conférence à Copenhague, 350 ppm, l’effet de serre, les causes et les conséquences du réchauffement climatique, le dérèglement climatique.

 

 

Fait extrêmement intéressant : les citoyens au « grassroots level » avaient entendu le mot « Copenhague » plusieurs fois dans les médias, notamment à la radio et ils avaient une très grande curiosité pour en savoir plus. La soif de connaissance des Mauriciens n’est plus à démontrer ! Environ 650 personnes ont été sensibilisées aux quatre coins de l’île, et ce, essentiellement par les jeunes que certains considèrent comme étant égoïstes !

La planète Terre est en danger. Il faut agir maintenant avant qu’il ne soit trop tard. Les associations et citoyens engagés de Maurice ont rejoint des milliers de citoyens ordinaires de la planète pour tenter de faire entendre leur voix et réclamer avec force  « un vrai accord ».  Les évènements, dans le monde entier, sont coordonnés par des centaines d’organisations « grassroots » et des membres de la société civile sous la bannière de la campagne « TckTckTck » qui représente une coalition d’importantes organisations environnementales et anti-pauvreté ainsi que des réseaux confessionnels, civiques et jeunes tels que 350.org, AVAAZ.org, Oxfam, Greenpeace et WWF. Tcktcktck, c’est l’horloge de tic-tac du changement climatique et c’est la demande avec force pour un nouveau traité de climat international qui soit équitable, ambitieux et contraignant. Tous ceux qui ont rejoint « Tcktcktck » voudraient que la conférence de Copenhague arrive à terme avec la concrétisation des objectifs suivants :

* Réduire les émissions de « carbon dioxide » ou « gaz carbonique » ou « carbon » dans l’air à un taux raisonnable de 350 ppm.

* Signer un accord basé sur les principes de justice et d’équité.

* Signer un accord qui ait force de loi.

Autres objectifs

1/ Les citoyens expriment leur solidarité avec tous ceux qui sont déjà affectés par le changement climatique.

2/  Les citoyens du monde entier demandent aux politiciens de penser à la survie de l’humanité.

3/ Les citoyens du monde entier demandent aux pays  riches, aux pays en voie de développement et aux pays pauvres de penser en concertation.

4/ Les citoyens du monde entier sont nombreux à réclamer le respect de la Nature: les politiciens ne peuvent plus les ignorer.

En amont, le 24 octobre 2009, l’association Free Art avait organisé une manifestation à Rose-Hill avec dix autres associations, entre autres PILS. Koz’Art, Etoile d’Espérance et Green Festival Organising Committee. Un atelier a eu lieu avec des enfants en collaboration avec l’association Koz’Art et des messages ont été recueillis pour être envoyés au Président Obama à travers l’association Greenpeace. A Maurice, pour la semaine du 12 décembre, toutes les activités n’ont pas été enregistrées sur le site international, certains groupes n’ayant pas de courriel. Les photos des événements du monde entier sont disponibles au fur et à mesure sur http://www.tcktcktck.org/photos; les vidéos sont disponibles sur http://www.tcktcktck.org/video  et pour des informations complémentaires, il est possible de visiter http://.tcktcktck.org/realdeal-media.

Plus que jamais, plusieurs associations sont solidaires afin de soutenir la demande pour un « vrai accord » et aider, par la même occasion, les îles de la planète, particulièrement vulnérables au changement climatique. Comme le dit Desmond Tutu : « les millions de gens, surtout très pauvres, souffrent déjà en raison des conditions météorologiques changeantes, des sécheresses et des inondations. Aucune personne ne sera épargnée du changement climatique – nous sommes tous ensemble dans cela et il n’y a pas de temps à perdre. »

Le site 350.org a été inondé de plusieurs photos (avec le chiffre 350 mis en évidence) de 140 pays  durant tout le week-end. Le nombre d’actions citoyennes de quelques pays sont indiquées ci-contre : Etats-Unis : 499 ; Canada : 405 ; Grande Bretagne : 243 ; Allemagne : 218 ; Brésil : 215 ; Espagne : 158 ; Australie – 112 ; France : 108 ; Argentine : 53 ; Inde : 51 ; Afrique du Sud : 49 ; Nouvelle Zélande : 37 ; Maurice : 30 ; Chine : 10 ; Madagascar : 3, Réunion : 3.

Bill Mc Kibben, écologiste américain et co-fondateur de 350.org  peut aujourd’hui être fier des citoyens ordinaires du monde entier qui démontrent une grande compréhension par rapport au changement climatique et surtout une extrême clairvoyance par rapport au respect total de la Nature. 350.org devient  une campagne internationale sur le climat en prenant en considération les dernières recherches sur le climat. Beaucoup d’experts du climat, de scientifiques et de gouvernements progressistes réclament la réduction du niveau de « carbon dioxide » ou « gaz carbonique » ou « dioxide de carbone » dans l’atmosphère de 387 ppm à 350 ppm. [Des renseignements supplémentaires sont disponibles sur le site 350.org].

350.org est présente à Copenhague avec des « youth climate leaders » de plus de 30 pays. La délégation maintient la pression depuis le 24 octobre pour affirmer l’importance de 350 ppm.  L’association  (1) a organisé le « Survival Pact, not Suicide Pact » avec Bill Mc Kibben et le Président Mohammed Nasheed des Maldives ; (2) présente des séances interactives audio et vidéo GeoDome – « Visualising World Views Shifting Perspectives on Global Change » durant le sommet; (3) tente par tous les moyens d’ouvrir et/ou de maintenir le dialogue avec les délégués sur place pour leur donner des informations sur l’objectif 350 ppm (à ce jour, 90 pays soutiennent cette requête) ; (4) suit et encourage  les « candlelight vigils » du monde entier en vue de sensibiliser encore plus de citoyens; (5) donne des informations régulièrement à tous par internet dans plusieurs langues; (6) développe et/ou consolide le mouvement écologique des jeunes à travers le monde.

Bien entendu, la sensibilisation et la mobilisation citoyenne continuera pendant toute la durée du Sommet de Copenhague dans le monde entier, y compris à Maurice pour soutenir cette cause juste que d’autres sont en train de défendre sur place. Les jeunes Mauriciens engagés démontrent encore une fois qu’ils ne sont pas égoïstes, qu’ils dépassent des clivages fabriqués localement par des adultes qui n’ont plus de valeur pour venir en aide aux habitants de  la planète, à tous les humains en général, avec une pensée spéciale pour  les habitants des îles, les insulaires. 

La conférence à Copenhague a découvert la voix des petites nations qui demandent avec insistance un engagement des pays riches pour l’action climatique. Les pays africains ont tenu tête et maintiennent la pression tout comme les îlois. Ils continuent de se battre pour le 350 ppm, au moins y trouver son insertion dans le traité comme une aspiration pour les actions futures même si les pays riches, eux, penchent plutôt vers « a devastating 770 ppm » pour la fin du 21e siècle ou +4o C (et vers 2100 à 965 ppm ou +5o C). Sur le plan mondial, les écologistes restent mobilisés au sein d’une organisation affermie et déterminée. La conscientisation citoyenne continuera afin de développer l’intelligence sociale et émotionnelle avec l’intelligence académique afin que l’élite économique de demain ne se dirige plus tout droit vers un mur, aveuglée par le pouvoir de l’argent!

Vina Ballgobin

Add a Comment

Your email address will not be published.