Yash

Ce qui compte vraiment…

Premièrement

MFA 0 – Football Local 0

Le Club M disputera, dimanche, son match comptant pour la quatrième journée du groupe 5 des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations

(CAN) 2012 contre le Congo. Apres le match nul du Club M, contre la sélection des moins de 23 ans de l’Afrique du Sud, nous sommes de plus en plus nombreux à nous demander si le problème de notre football ne serait pas un problème de management, de gestion. Si le talent est bien présent sur le terrain et que le staff technique fait correctement son travail, comment expliquer alors l’état de délabrement du football local ?

 

Un petit crochet vers les règlements de la Mauritius Football Association (MFA) nous apprend que la MFA se doit de “develop, promote, control and regulate the sport of association football in all its forms throughout the territory of Mauritius” mais se contente-t-elle surtout de “manage the international sporting relations connected with association football in all its forms” et de “protect the joint interests of its members” ?

Que pouvez-vous reprocher au comité de direction quand elle est effectivement en train d’agir selon ses règlements ? S’il y a des choses à changer, c’est par là qu’il faudrait commencer. Jusqu’ici le ministre des Sports se limite au rôle de facilitateur. Or, avec les événements qui approchent, l’Etat ne peut plus se contenter d’être un facilitateur. Elle doit prendre les devants car les JIOI et le 63ème congrès de la FIFA auront lieu dans un proche avenir.

L’organisation du 63ème congrès de la FIFA est placée sous la responsabilité de la FIFA. Mais il ne faut pas oublier que c’est le pays – la destination Maurice – qui a été choisi par la FIFA et non pas la MFA. Comme il s’agit d’un événement d’une ampleur internationale, tous les délégués des pays qui viendront y assister, ne manqueront pas de demander : qu’en est-il du football mauricien ?

Imaginez un instant l’embarras du Premier ministre s’il reçoit Sepp Blatter et qu’il doit lui annoncer que malgré tout le coup de main de la FIFA, notre football local n’a pas pu décoller. Michel Platini a bel et bien inauguré le centre technique de la MFA, financé par les projets FIFA Goal 2 et 3, et malgré cela nos stades restent vides. Les mauriciens savent tout sur le football étranger, ce que Messi a dans son assiette, ou les frasques de Rooney, mais ils sont incapables de vous citer trois équipes locales en première division.

L’initiative du « 11 pour la santé » lancée en janvier 2011 m’a semblé bonne car elle s’efforçait d’éduquer les jeunes sur les questions de santé en utilisant le football. L’objectif était d’améliorer leurs connaissances, réactions, compétences et comportements face aux maladies transmissibles et non transmissibles afin d’en réduire leur fréquence à l’avenir. Une première étape de ce projet a dû prendre fin en avril 2011.

N’étant pas au courant des retombées de cette initiative, je me rends naturellement sur le site de la MFA (la MFA représente soi-disant la FIFA à Maurice), qui tenez-vous bien n’est pas le simplissime mfa.mu, mais plutôt mauritiusfootball.com, et là « surprise » ! aucune mention n’est faite de cette initiative, mais par contre nous avons droit à un défilé d’images sans grand intérêt pour le football local.

La direction du Club M a adopté une stratégie louable en « professionnalisant » l’équipe, les joueurs de l’équipe nationale sont des « salariés » du Club M. Mais comment établir un lien entre cette équipe nationale et la population ? Dans les autres nations du football, ce sont les stars des équipes locales ou étrangères qui sont appelés à jouer pour la sélection nationale. Ici, le football local est inexistant, les équipes régionales n’ont pas de supporters, contrairement à ce qui se passait à l’époque de la Fire Brigade, des Hindus Cadets ou des Muslims Scouts. C’est à se demander si l’heure n’est pas venue pour que les partis politiques créent une seule équipe, que les corps de métiers créent une équipe, que des entreprises ou des secteurs d’activités créent une équipe ? Pourquoi ne pas imaginer un match entre l’équipe des journalistes et l’équipe de la police ou l’équipe des radios contre l’équipe des centresd’appels ? Il suffit de faire jouer les Mauriciens entre eux et le talent jaillira !

Si le rôle de la MFA se limite à convoquer des conférences de presse dans les beaux hôtels du pays, alors il vaudrait mieux que le gouvernement mette en place un comité spécial pour conseiller la MFA. Il nous revient que le gouvernent a la volonté et la ferme intention de développer le football local mais les guerres intestines entre certains accapareurs rendent tout avancement difficile.

Deuxièmement

Sharing the burden

Mare-aux-Vacoas, the biggest reservoir on the island, is less than 40% full. This is cause for concern as this reservoir is the source of water supply for a significant number of Mauritians. However, I must say that I find the interim solution proposed by the authorities quite unfair.

I would have thought that the rationing of water supply would be carried out in a fair and equitable manner all over the country. During the weekend, I happened to visit some friends living in the south of the island. I was quite shocked, to say the least, to see them using their pressure washer for exterior house cleaning. When I enquired, I was told that they have 24 hours’ uninterrupted water supply and that it was tough luck that I lived in the Plaine Wilhems! Is it really my fault that I live in Plaines Wilhems? I believe each and every one of us should make an effort to use water responsibly. Potable water should not be wasted at any cost – it is a scarce resource!

KRJ YASH

Add a Comment

Your email address will not be published.