Vina Ballgobin

Senior Citizens de la République de Maurice :

Attention à l’arnaque par voie postale, téléphonique ou électronique

— Vina Ballgobin

Dans le monde entier,  les personnes âgées sont arnaquées par des individus ou des sociétés de tous les continents. Certaines d’entre elles reçoivent jusqu’à cinq  lettres par jour. On leur raconte qu’elles ont  gagné une importante somme d’argent ou qu’elles gagneront une somme d’argent considérable si elles acceptent de participer à un tirage quelconque. Parfois, on téléphone à domicile même si le nom de la personne est sur liste rouge ! Evidemment, un certain nombre de personnes âgées se laissent prendre au jeu. Elles envoient une petite commande pour valider leur participation au tirage ou pour valider l’envoi d’un chèque (garanti par huissier de justice). Ce type d’arnaque n’est pas développé à Maurice et il faudrait que les Sociétés de Consommateurs et les ministères concernés veillent  à ce que les Senior Citizens soient bien informés pour ne pas tomber dans le piège.

En ce moment, à Maurice, une forme plus nocive de l’arnaque commence à circuler de nouveau auprès des Senior Citizens par voie postale : la fraude 419 ou scam 410 ou arnaque nigériane.  C’est une forme d’arnaque bien développée par voie postale qui s’est ensuite démultipliée sur internet. La dénomination 4-1-9 provient du numéro de l’article du code nigérian pour sanctionner ce type d’escroquerie.

Dans le premier paragraphe de ce courrier, l’auteur vante l’honnêteté de son correspondant. Il est choisi parmi les personnes les plus intègres de la planète pour se livrer à une transaction bancaire secrète. Il s’agit de  transférer une somme colossale d’une banque de l’Afrique du Sud à un compte étranger à Maurice afin de ne pas éveiller les soupçons. Bien entendu, à la fin de la longue lettre, l’auteur demande au Senior Citizen de garder la plus grande discrétion à propos de cette affaire et de lui envoyer par e-mail ou fax son numéro de compte en banque pour effectuer le dit virement. Pour le remercier, bien entendu, une petite commission sera déposée sur son compte. Evidemment, le Senior Citizen peut téléphoner pour donner et/ou faxer son numéro de compte bancaire.

Dans le passé, les auteurs de ce genre d’escroquerie présentaient des raisons compréhensibles et explicables, d’une manière ou d’une autre. Par exemple, l’un affirme avoir été privé de son argent par sa banque. L’autre se plaint d’avoir reçu plusieurs millions en héritage d’un riche parent éloigné et de ne pouvoir payer les impôts. Il doit alors trouver un moyen de transférer son argent ailleurs – entre les mains d’un homme ou d’une femme d’honneur. Parfois, c’est le contexte politique qui est alarmant et l’on doit protéger son argent des dictateurs de son pays en faisant un transfert rapide…

Toutefois, il y a aussi d’autres types de raisons évoquées, les unes plus indécentes que les autres : somme importante reçue sous forme de bribe que l’on doit dissimuler aux yeux de la loi, par exemple. Le dernier courrier avec une raison inconvenante provient de l’Afrique du Sud et date de cette semaine (cachet et timbre postal faisant foi). L’auteur raconte son histoire à son correspondant, un Senior Citizen de Maurice (nom écrit à la main sur l’enveloppe).

« My name is Mr. Ivan Maloti, a senior Auditing Officer with the FNB in South Africa. There is an account opened in this bank in 2004 and since 2006 nobody has operated on this account again. After going through some old files in the records, I discovered that if I do not remit this money out urgently it would be forfeited to the government. The owner of this account died since 2006. No other person knows about this account or anything concerning it, the account has no other beneficiary (…) I want to transfer this sum (…) into a safe foreign account abroad.”

L’Honnêteté n’a qu’à bien se tenir étant donné que l’auteur de la lettre précise dans son premier paragraphe qu’il est à la recherche d’un homme fort irréprochable. « I have picked the trust and courage to write you this letter with divine confidence that you are a reliable and honest Person who will be capable for this important business transaction”. L’auteur ajoute qu’il a reçu l’adresse de son correspondant à travers un “trade consultant here in South Africa”.  Bien entendu, entre gens honnêtes, il faut qu’il y ait partage équitable. Donc, l’auteur de la lettre explique avec précision la manière dont les gains seront redistribués suite à la transaction.

« I have involved a very senior official in the Operational department and we have agreed that after the transfer of the money into your account, you shall be entitled to 30% of the total sum. We, the officials, will take 60% while 10% is for expenses.”

Bien entendu, si le correspondant accepte de faire partie de cette transaction où toutes les précautions sont prises pour que ce soit un « 100% risk free situation on the side of both parties », il doit fournir «  the bank account and other relevant Particulars/Information for easy and onward Remittance of this money. »

Le Senior Citizen amusé par cette fraude envoie sa lettre à un journaliste et rit un bon coup mais  le Senior Citizen naïf,  ne connaissant pas les rouages de ce système d’escroquerie et son étendue dans le monde, risque de se laisser prendre au piège. Il va sans dire qu’il sera dépossédé de ses petites économies en un clin d’œil…

Aux Etats-Unis, ce genre de vol organisé rapporte plusieurs millions aux auteurs et, étonnamment, le chiffre est en augmentation. Des affaires jugées en 2010 démontrent une moyenne de 20,000 $ US extorqués par victime.

« Le crime ne paie pas, mais il peut à l’occasion rapporter plutôt confortablement. Pendant un certain temps du moins ! Témoin le dernier jugement en date aux Etats-Unis, où l’auteur d’une escroquerie de type  fraude nigériane était parvenu à soutirer 1,3 millions de dollars à ses 67 victimes, soit une moyenne de 19,400 dollars extorqués à chacune d’entre elles. Il devra toutefois rembourser 1,02 millions de dollars à ses victimes et patienter treize ans dans une cellule, ce qui réduit en définitive quelque peu le rendement de l’arnaque. »

[http://www.securityvibes.fr/menaces-alertes/fraude-nigeriane-20-000-de-gain-par-victime-en-moyenne/]

Les services américains mettent en garde les citoyens et leur demande d’éviter de répondre à ce genre d’appel, sachant que, parfois, le Senior Citizen ou un plus jeune citoyen  doit aussi avancer de l’argent pour les frais (notaires, entreprises de sécurité, pots-de-vin,…) avant que le transfert ne soit effectif.

“Victims are often convinced of the authenticity of Advance Fee Fraud schemes by the forged or false documents bearing apparently official Nigerian government letterhead, seals, as well as false letters of credit, payment schedules and bank drafts. The fraudster may establish the credibility of his contacts, and thereby his influence, by arranging a meeting between the victim and “government officials” in real or fake government offices.

In the next stage some alleged problem concerning the “inside man” will suddenly arise. An official will demand an up-front bribe or an unforeseen tax or fee to the Nigerian government will have to be paid before the money can be transferred. These can include licensing fees, registration fees, and various forms of taxes and attorney fees. Normally each fee paid is described as the very last fee required. Invariably, oversights and errors in the deal are discovered by the Nigerians, necessitating additional payments and allowing the scheme to be stretched out over many months.” (Public awarness advisory regarding “4-1-9” OR “Advance fee fraud” schemes, United States Secret Service, 2002.)

Certaines personnes voient dans ce type de courrier un signe divin pour les aider à résoudre leurs interminables problèmes financiers. Malheureusement, elles finissent par avoir recours au suicide quand elles se rendent compte de la tromperie. Tel était le cas en 2004 en Grande Bretagne pour un homme de 48 ans. D’autres victimes essaient de retrouver leur argent volatilisé. En 1995, un Américain a été assassiné à Lagos au Nigeria quand il tentait de récupérer la somme dont il avait été dépossédé. En février 2003, un Tchèque a tué par balle un Nigérien, le considérant comme responsable de cette fraude.

Il y beaucoup de causeries intéressantes dans les centres pour les Senior Citizens. C’est parfait. Mais il faudrait y rajouter le volet « Fraude 419 » car notre pays n’est pas à l’abri de ce genre d’escroquerie et tous les Senior Citizens ne sont pas forcément au courant des risques véhiculés par ce genre de courrier postal.

Add a Comment

Your email address will not be published.