Vina Ballgobin

Les langues asiatiques ou

Quand les Mauriciens ne lisent pas …

 

Vina Ballgobin 

En 2005, sur 16,539 jeunes, 64.7% ont réussi les examens du CPE pour les « Asian languages » (Hindi, Urdu, Tamil, Telegu, Marathi, Modern Chinese) et « Arabic». En 2006, sur 14,488 jeunes, 70% ont réussi et en 2007, 73.08% ont réussi sur un total de 13,551 jeunes. Il existe la même tendance que pour les langues européennes sauf pour le « Modern Chinese » où les garçons sont meilleurs que les filles. Mais il ne suffit pas de donner des chiffres. Ce qui nous intéresse, c’est la performance de nos jeunes. Sont-ils meilleurs dans ces langues d’identification ancestrale et identitaire qu’en langues européennes, anglais et français, deux autres langues de notre héritage mauricienne ?

Taux de réussite en langues asiatiques et Arabic

 

Hindi

Urdu

Tamil

Telegu

Marathi

Modern Chinese

Arabic

2007

65.90

68.90

71.20

76.80

68.70

67.90

69.20

2008

67.40

69.20

71.20

74.10

74.90

69.90

70.10

2009

75.10

69.20

71.20

85.10

70.10

68.60

72.30

 

 

 

 

 

 

 

 

2009 Boys

62.90

54.10

60.40

77.30

57.70

73.10

61.20

2009 Girls

87.10

85.00

80.70

91.50

80.00

65.20

84.30

 

Une analyse détaillée des rapports du MES de 2004 à 2009 démontre qu’il existe un petit noyau de jeunes qui obtiennent des notes au-dessus de 80/100 tandis que la performance de la majorité des candidats est bien loin de ce qui est attendu dans un pays qui se vante d’être multilingue et multiculturel et qui met en cause le rôle premier des associations socioculturelles qui ont comme mission de promouvoir leur langue et leur culture ! Plusieurs difficultés ont été constatées au fil de ces six dernières années. Malgré les recommandations répétées chaque année par le MES, il n’y a eu que de petites améliorations, souvent fragiles et momentanées. Les leçons particulières affectent les capacités de raisonnement de nos jeunes sans exception; ils ont tendance à utiliser des stratégies de mémorisation et des techniques pour réussir ; ce qui rend la plupart des exercices d’un niveau plus élevé inabordables.

En ce qui concerne le « savoir-lire » et le « savoir-écrire », sauf pour l’ourdou qui fait figure d’exception, la performance demeure insatisfaisante pour les connaissances langagières. La culture de la lecture pour acquérir une certaine aisance à l’écrit semble totalement absente. Les jeunes n’apprennent-ils plus les apprentissages de base ? Plusieurs copies d’examen sont malpropres. Ils sont toujours pressés pour finir le travail : ils ne lisent pas les consignes, recopient des phrases du texte sans vraiment répondre à la question posée et ils ne vérifient plus leurs réponses.

1. Hindi

Grammaire et Conjugaison: De 2005 à 2009, entre 30% et 35% des jeunes ne maîtrisaient pas du tout les règles de grammaire de base et n’arrivaient pas à les appliquer. En 2005, 88% ont été incapables de transformer un mot comme « aasaan » – « facile » en « aasaani » – « avec facilité ». Ce genre de problèmes était persistant en 2008 et 2009. En 2007 et 2009, pour 20 exercices de « Multiple choice », les jeunes ont échoué en masse car ils ne connaissaient ni le genre ni le nombre des mots (nom commun, adjectif, pronom), entre autres. Le verbe au présent n’est pas maîtrisé. Alors, ne parlons pas des autres temps comme le futur ou le passe composé!

Cloze Test (Le candidat doit choisir un mot d’une liste et remplir les tirets) : En 2005, environ 70% des jeunes ont fait beaucoup d’erreurs avec une légère amélioration en 2008 et 2009. De 2005 à 2009, les filles ont mieux réussi que les garçons.

Lecture-compréhension : En 2005 et 2007, les jeunes n’ont pas compris globalement le sens d’un texte simple. En 2005, 40% des jeunes n’ont même pas tenté cette épreuve. Les jeunes ne comprennent pas ce qu’ils lisent. Ils répondent aux questions de façon mécanique ou en devinant plus ou moins les réponses. Ils n’arrivent pas à associer personnages, événements et actions et ils ne sont pas capables de maîtriser la chronologie du texte. Ils n’arrivent pas à tirer des conséquences à partir de faits ou d’actions. Plus de jeunes ont tenté cette épreuve en 2008 et ils ont fait des efforts pour répondre aux questions. Il y a eu une nette amélioration en 2009 et 90% des jeunes ont répondu aux questions directes et un petit groupe a fait des phrases complètes (même si ce n’est pas requis). Toutefois, pour le deuxième exercice de lecture-compréhension d’un niveau plus élevé, certains jeunes ont fait des phrases simples alors qu’il aurait fallu donner des phrases complètes.

Vocabulaire : Environ 45% n’arrivent pas à donner le synonyme ou le contraire des mots.

Ecrire des phrases simples : Les candidats n’arrivent pas à rédiger une phrase simple à partir de deux mots simples proposés. Ils ont tendance à appliquer des connaissances mécaniquement sans porter attention au sens en suivant une stratégie donnée en leçons particulières. En 2005, certains ont réussi : « toofan mein haani hein » – (il y a des pertes pendant les cyclones) mais d’autres ont échoué car ils avaient inversé l’ordre des mots : « haani mein toofan hein » – (il y a des cyclones pendant les dommages). En 2007 : « Aangan mein phool hein » – « Il y a des fleurs dans le jardin » mais aussi dans le sens inverse. Parfois, la stratégie ne fonctionne pas mais les jeunes ne le savent pas, pour les mots sabjiwala (marchands de légumes) et gajar (carotte), par exemple. Autres exemples en 2008 où l’inversion rend les phrases absurdes – « Phal mein bazaar hein » (*Il y a un marché au fruits), « bili mein raat hein » (*Dans le rat, il y a la nuit), « Bartan mein ladki hein » (*Il y a une fille dans la vaisselle)! En 2009, il y a eu moins d’apprentissage mécanique mais la performance est demeurée faible avec plusieurs erreurs en orthographe, grammaire et conjugaison.

Ordonner des phrases en désordre : De 2005 à 2007, 50% ne sont pas arrivés à associer et à ordonner des phrases placées en désordre dans une séquence logique. Cette épreuve a été mieux réussie en 2008 (le thème, le raksha bandhan était familier aux jeunes) avec rechute en 2009.

Ecrire un paragraphe : Logiquement, les jeunes ne peuvent pas écrire un paragraphe car ils cumulent les problèmes : vocabulaire, syntaxe, grammaire, conjugaison. Pour la rédaction en 120 mots à partir d’un canevas, même si le thème proposé est familier, la plupart des jeunes ne font pas cet exercice. En 2005, 12% ont réussi cet exercice, les autres candidats souffraient d’une grande pauvreté d’expression et d’une absence de créativité. L’insécurité linguistique était visible et le travail comportait de nombreuses erreurs et aussi des interférences avec le bhojpuri. En 2009, le thème se rapportait à la fête de l’indépendance et plus de candidats ont tenté cette épreuve.

2. Tamil
La grammaire de base est facile de 2005 à 2009. Ordonner des phrases de manière logique est une épreuve très difficile (2005, 2007) tout comme le « Cloze test (2005). En 2009, au lieu de copier le mot dans l’espace vide proposé, certains ont numéroté les mots, démontrant une faiblesse au niveau de l’écriture et la capacité à copier des mots. Pour la lecture-compréhension, la capacité à inférer des réponses d’un texte est une tâche ardue (2005, 2007, 2009). Exercice difficile en 2005, les jeunes sont arrivés à fabriquer une phrase avec deux mots donnés en 2007 mais celle-ci comportait plusieurs erreurs grammaticales. Ils sont arrivés à transformer des mots sauf pour tout ce qui relève de la conjugaison (2005, 2007). Les jeunes souffrent d’un manque de vocabulaire (2005, 2007). L’expression écrite est pauvre : peu de jeunes tentent la rédaction.

3. Telegu

En 2005, 2007, 2008, la grammaire de base était acquise et le « Cloze test », réussi. Plus de 50% des jeunes ont eu des difficultés pour les exercices de grammaire d’un niveau plus élevé en 2008. Exercice difficile en 2005, les jeunes sont arrivés à fabriquer une phrase avec deux mots donnés en 2007 mais celle-ci comportait plusieurs erreurs d’orthographe qui ont aussi disparu en 2009. Ils n’arrivaient pas à faire des exercices avec des synonymes et des contraires en 2009. La lecture-compréhension demeure relativement inaccessible pour la majorité de 2005 à 2009. En 2008, ils ne comprenaient pas le sens de mots simples et familiers tels que « heureux » et « pauvre ». Ordonner des phrases en ordre est une épreuve difficile (2005, 2007, 2008) avec une petite amélioration en 2009. Une légère amélioration a été constatée pour l’épreuve complexe de rédaction en 2009 (certains jeunes avaient rédigé une rédaction mémorisée au lieu de suivre le canevas proposé en 2007).

4. Marathi

De 2005 à 2009, les difficultés en ponctuation, grammaire, orthographe et conjugaison étaient nombreuses avec une nette amélioration en grammaire de base en 2008. Toutefois, le « Cloze test » était facile pour la majorité tout comme l’ordonnancement des phrases et l’utilisation de deux mots pour former une phrase (sauf en 2009). En lecture-compréhension, la performance a été pauvre : les jeunes lisaient rapidement sans comprendre sauf en 2008, où la majorité a bien répondu aux questions simples. Pour l’expression écrite, beaucoup n’arrivaient pas à écrire une phrase à partir de deux mots donnés ; ils ne pouvaient pas mettre une phrase à la forme négative et la plupart des jeunes ont écrit des phrases simples, bourrées d’erreurs grammaticales avec une légère amélioration de la performance en 2008.

5. Modern Chinese

De 2005 à 2009, les candidats ont pu écrire des phrases simples et grammaticalement correctes. 50% ont fait correctement des exercices de grammaire de base, avec une note de 19/20 ou 20/20 en 2009. Les synonymes et les contraires des mots étaient connus. En 2005, ils ont eu des difficultés avec le « Cloze test » . 80% n’arrivaient pas à ordonner correctement des phrases proposées en désordre en 2005 mais les résultats se sont améliorés en 2007 et 2008. La lecture-compréhension était difficile pour la majorité en 2005 et 2009 mais pas en 2007 et 2008. Environ 50% des jeunes n’ont pas fait de rédaction. En 2008, certains jeunes ont écrit une rédaction du niveau attendu mais ils souffraient d’un manque de vocabulaire et d’expressions et aussi de pratique en expression écrite. En 2009, l’écriture d’une phrase à partir de deux mots donnés comportait plusieurs erreurs (structure grammaticale) et 43% ont eu zéro pour cette épreuve.

6. Arabic

Bonne performance dans l’ensemble pour les connaissances de base de 2005 à 2009 mais des difficultés sont apparues pour des exercices d’un niveau plus élevé en 2009. Le « Cloze test » demeure difficile. L’organisation des phrases de manière logique est difficile pour les candidats sauf en 2009. La lecture-compréhension est une épreuve difficile (2005, 2007, 2008) mais une nette amélioration est notée en 2009 même si les réponses des candidats étaient incomplètes. Toutefois, la rédaction est un exercice réussi pour la majorité des jeunes et les filles écrivent des textes intéressants et d’un excellent niveau. Leur performance s’est même améliorée en 2007. Les élèves « faibles » ne comprennent pas le canevas proposé, ne savent pas écrire des phrases simples et n’ont pas assez de vocabulaire pour s’exprimer. En 2008, certains ont écrit sur la fête « Eid ul Fitr » au lieu d’un anniversaire (Eid Milaad), reflétant peut-être l’apprentissage par cœur et le recours à une solution de facilité. En 2009, la performance était mauvaise pour cet exercice.

L’exception qui confirme la règle – une belle langue : l’ourdou !

De 2005 à 2009, la performance en grammaire est positive car les jeunes écrivent correctement et lisiblement. Ils comprennent parfaitement ce qu’ils lisent. Ils maîtrisent aussi les règles de grammaire. La transformation des mots est réussie. Ecrire une phrase simple avec deux mots donnés représente un exercice facile sauf pour quelques élèves faibles qui écrivent des phrases avec beaucoup d’erreurs grammaticales (accords, orthographe) mais en 2008, même les « below average pupils » ont pu réussir cette épreuve sauf qu’il y avait pour certains des réponses mécaniques et absurdes comme en hindi : « Chuttiyan (vacances) mein imtehan (Examens) hai » ou « Imtehan mein bahat chuttiyan hein ».

Le « Cloze test » est bien réussi sauf pour une minorité qui choisit les réponses au hasard (2005, 2007, 2008, 2009). L’exercice de lecture-compréhension est bien réussi, y compris par les élèves moyens. Mais une petite poignée d’élèves faibles copie mécaniquement des phrases du texte. A noter qu’en 2008, au lieu d’écrire des phrases simples (consignes), ils préfèrent écrire de longues phrases avec des détails ! De manière générale, la performance est excellente. Ordonner des phrases de manière logique demeure difficile uniquement pour les « slow learners » (2005, 2007) ; la performance était meilleure en 2008. La rédaction est à la portée de la majorité des jeunes avec, en 2005, certains écrivant des textes équivalents au niveau secondaire. En 2007, les jeunes ont utilisé des stratégies en réfléchissant et ils ont employé des mots et des phrases en anglais pour compenser leur absence de vocabulaire en ourdou (par exemple, drenched to skin). En 2009, plusieurs ont eu 20/20.

Bravo aux Urdu Primary School Teachers qui sauvent l’honneur de la classe des enseignants et qui démontrent que tout est possible en éducation à condition de le vouloir au plus profond de soi! 

Vina Ballgobin

Add a Comment

Your email address will not be published.