Vina Ballgobin

Une municipalité contre le concept Maurice Ile Durable ?

 

Massacre à la pelleteuse de plants de buis à Quatre-Bornes 

 

Vina Ballgobin

 

Il s’agit de ce projet d’enlever des plants de buis pour y ériger une clôture … Malgré les protestations des habitants, la pelleteuse mécanique fait son travail : détruire Dame Nature pour la remplacer par un mur en béton… Sachant que ces plants vivent là depuis environ 60 ans, c’est bel et bien la destruction d’un héritage vert qui ne dérange absolument aucun résident du coin et encore moins, les sympathisants de plus en plus nombreux à se rallier contre cette décision…

 

Une fois n’est pas coutume : la mobilisation spontanée des citoyens s’organise et trouve sa vitesse de croisière avec l’aide inestimable des medias. Après 15 jours, la municipalité décide que les plants de buis seront replantés. Deux semaines plus tard, une deuxième journée est organisée pour planter de nouveau les plants de buis. La mobilisation dépasse toutes les attentes et presque la moitié du Pavillon donnant sur la rue Naz est replantée en un jour ! Le 13 janvier 2011, cent plants de buis font la fierté des habitants du coin.

 

 

Etant donné que le pays subit les conséquences d’une catastrophe naturelle car la pluie ne tombe pas – c’est une sécheresse, visiblement la pire depuis 40 ans, l’eau du robinet ne peut pas être utilisée pour l’arrosage des plantes vertes. Par conséquent, certains résidents utilisent l’eau de la pluie tandis que d’autres récupèrent l’eau de rinçage de la machine à laver pour les arroser.

 

Toutefois, si les résidents s’occupent bien de leurs plants de buis, il n’en va pas de même du côté institutionnel. Malgré l’engagement pris le premier février 2011 par certains, les pieds de buis souffrent d’un manque d’entretien avec lianes et mauvaises herbes envahissantes tout autour. Tout porte à croire que le projet “Massacre à la tronçonneuse des plants de buis” prendra un nouveau départ …très bientôt…

 

En effet, tous les 100 plants de buis plantés entre le 30 décembre 2010 et le 13 janvier 2011 par des habitants de Quatre-Bornes sont arrachés, tout simplement ! Les habitants ne croient pas à un acte de vandalisme car les autres plantes aux alentours sont intactes… Une pétition circule de nouveau à Quatre-Bornes dans les parages du Pavillon pour sauver une haie de buis. La grogne augmente. Une lettre de contestation formelle est alors envoyée à la Mairie (Municipality) mais comme d’habitude, il n’y a pas de réponse officielle, aucun retour de courrier…

Rappelons que le nom du « contracteur » est connu quatre mois après le début des travaux ! N’abordons pas l’épineux problème à propos du montant alloué à ce projet, le chiffre passant exponentiellement de Rs 3 à 6 millions ! (Ca vous rappelle quelque chose d’autre ?)

Pour ceux qui sont passés dans le coin récemment, des panneaux annoncent officiellement la construction d’une “Enclosure Wall” (qui enfermerait tout le complexe du Pavillon); de “Gates” (quatre gates massifs) et des “Security posts” (en béton).


Alors, une rencontre urgente est sollicitée de nouveau avec la Mairesse, Arianne Oxenham, afin d’obtenir plus d’information sur les questions discutées lors du “site visit” précédent. Les résidents et sympathisants souhaitent surtout savoir ce qu’il en est advenu de leurs propositions lors de leur dernière rencontre !

Ce n’est pas la première fois qu’il y a des problèmes entre les citoyens-résidents et la Municipalité de Belle-Rose Quatre-Bornes. Qui peut encore avoir confiance dans cette Municipalité et ses futurs projets de développement ? Faudra-t-il en permanence effectuer des marches de protestation, des pétitions, des “mitings publics” et solliciter la presse pour rendre public certains faits contestables ?  

 

Vina Ballgobin

Add a Comment

Your email address will not be published.