« Une foule ne pense pas. Elle suit… elle est derrière quelqu’un…

Interview : Jack Bizlall

Rarement elle poursuit… c’est-à-dire de continuer sans relâche jusqu’au bout… »

* ‘Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir. Tout le monde veut le changement, mais personne ne veut changer notre constitution’

* ‘Manifester pour dire « Fou li deor », sans dire pourquoi, est un mot d’ordre populiste, et dangereux de surcroît’


La Covid-19 a apporté une dégradation économique au niveau mondial. Plusieurs secteurs sont touchés, affectant un pan entier de la société, en égratignant les autres. C’est le moment d’un test de confiance entre le peuple et son gouvernement. Après les barricades et les révoltes d’antan, c’est l’émergence de la protestation collective organisée, dans le respect de l’ordre et de la discipline en cas de non-satisfaction des citoyens. Puis, un mouvement social important – les gilets jaunes – a fait son apparition récemment en France. On lance un appel sur les réseaux sociaux et des milliers de citoyens répondent positivement en un clic. Des milliers de citoyens se déplacent pour manifester leurs frustrations, leurs colères, et leurs besoins. Si le dynamisme et la force démocratique sont louables dans ce genre de manifestation populaire, il demeure que ces regroupements ad hoc ne débouchent pas forcément sur des actions concrètes pour assurer le bien-être de tous les citoyens. De plus, les risques de violence en paroles et en actes par certains mouvements opportunistes sont réels. Jack Bizlall, est un habitué des mouvements de protestations dans la rue, et il en a organisé plusieurs. Nous l’avons sollicité pour recueillir son avis sur le mouvement initié par Bruneau Laurette.


* Mauritius Times : Vous me disiez avant le début de cet entretien qu’une foule ne pense pas. Ce qui rejoint ce que Gustave Le Bon disait dans son ouvrage ‘Psychologie des foules’ :‘le comportement d’individus réunis n’est pas le même que lorsque les individus raisonnent de manière isolée’. C’est ça ?

Jack Bizlall : Je maintiens qu’une foule ne pense pas. Elle suit… elle est derrière quelqu’un… Rarement elle poursuit… c’est-à-dire de continuer sans relâche jusqu’au bout… du changement recherché. Parce qu’elle ne visualise pas l’objectif temporel de son action. Ainsi une foule qui se rassemble en un lieu sans se donner une perspective concrète dans le temps est éphémère, et ainsi s’efface dans le temps. Elle est animée souvent pour un idéal et non pour des idées. L’idée émane de la pensée élaborée. L’idéal est animé par la foi…

J’ai constaté de la part des gens qui ont participé à cette manifestation une recherche d’un idéal de changement sans contenu, sauf le scandale de l’accident du MV Wakashio. Par ailleurs, cette foule est assez homogène dans sa composition : catégorie des jeunes et classe moyenne.

Les organisations politiques de gauche ont une idéologie antifasciste. De ce fait, elles sont souvent inquiètes quand elles sont en face de foules hétéroclites. Il existe deux partis politiques de gauche et un Mouvement de gauche à Maurice. Un parti de gauche n’a pas soutenu cette manifestation. Un autre parti de gauche a participé.

Le Muvman Premye Me a laissé la liberté à ses membres et à ses sympathisants d’y aller ou non… question de la liberté de la personne humaine. Il n’y a pas lieu de se culpabiliser ou de culpabiliser les autres.

Sur le plan politique, il est clair que des changements s’imposent et que le régime s’est affaibli. Une manifestation de cette envergure, ici comme dans d’autres pays, ne peut rester lettre morte sur le plan de l’histoire.

* Avez-vous participé à cette manifestation ?

De par ma conception politique, je n’aime ni les foules ni les leaders. Rassurez-vous, j’ai participé à de nombreuses actions contre les destructions écologiques. La liste est très longue. Mais certaines décisions de la part des organisateurs doivent être repensées.

Il faut faire attention. C’est ce que je leur demande s’ils vont continuer. Après la Première Guerre mondiale 1914-1918 (10 millions de morts) et la grippe espagnole 1918-1919 (plus de 50 millions de morts), on a vu surgir des chemises noires dans l’Italie de Mussolini, des chemises brunes dans l’Allemagne d’Hitler, les chemises bleues dans l’Espagne Franquiste… Avec les pavillons nationaux…Un amalgame qui peut déboucher sur une réaction fascisante… C’est-à-dire une action face à la décadence… avec une recherche du surhomme et de la puissance de la nation…

Je ne suis ni patriote ni quelqu’un qui est à la recherche de l’alternance. Me trouver en compagnie avec d’autres dynasties politiques m’est insupportable. Je milite pour le départ de toutes ces dynasties politiques et de nos oligarchies économiques. Je milite pour une nouvelle constitution et la Deuxième République… Et je me prépare avec les syndicats à faire face à la crise économique qui va nous frapper dans les mois à venir.

La Dynastie Jugnauth doit partir. Lors des élections de 2019, j’ai prôné l’abstention… Quand j’analyse les chiffres, les gens ont choisi entre les dynasties…Fatalement la Dynastie Jugnauth est retournée au pouvoir… J’ai dit à Ramgoolam de partir… Apparemment Bérenger, Ramgoolam et Duval étaient dans la foule…J’en suis désolé. Ma position est la suivante : PAS de dynasties obscurantistes ou réactionnaires…

* Cette manifestation « apolitique », selon Bruneau Laurette, a certainement connu un grand succès. Mais alors qu’il a des dizaines de raisons de s’opposer publiquement et légitimement à la politique et aux pratiques de l’actuel gouvernement, voilà qu’un accident écologique soulève une telle réaction. Cela vous surprend-il ?

Pour un succès, ce fut un succès par le nombre de personnes présentes. Mais les gens ont-ils analysé la situation dans laquelle nous sommes ? Inconsciemment sans doute oui…

Toutes les destructions écologiques subies par le pays depuis au moins vingt ans n’ont pas attiré le centième de cette foule. Demandez à Georges Ah Yan et son groupe, Doris Felix, Jocelyne Minerve… et d’autres encore ! Combien de fois nous nous sommes trouvés sur des plages, dans les forêts, à défendre la nature… Là où certains trouvent l’opportunité de faire de l’argent, personne ne réagit…

Vous connaissez bien ma profonde aversion pour cette dynastie qui nous gouverne. Il faut qu’elle parte… Mais il faut autre chose. Voilà des années que je dis qu’il faut changer notre constitution par une révolution politique… Combien de participants à cette manifestation sont en faveur d’une telle démarche ?

Tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir. Tout le monde veut le changement, mais personne ne veut changer notre constitution… Un changement de notre constitution présuppose plusieurs changements dans les rapports sociaux et dans les rapports entre la population et ses dirigeants…

Cela implique la présence de milliers et de milliers de personnes dans la rue pour imposer une nouvelle constitution. On peut le faire. On doit le faire. Tout est prêt pour le faire…

*On a peu d’information à propos des moyens financiers ou de la logistique dont ont probablement bénéficié les organisateurs de la manifestation, mais beaucoup de personnes se posent des questions concernant leurs motivations et leurs appuis. Qu’en pensez-vous ?

Franchement, je ne crois pas que beaucoup d’argent a été dépensé, et pas autant que pour la première manifestation. Les participants sont venus de leur propre gré avec leurs propres moyens.

On parle de la CIA et d’autres accusations sans fondement. Il faut que les suiveurs des Jugnauth cessent avec ces insipidités. C’est cette dynastie qui veut la rétrocession des Chagos sans le démantèlement de la base militaire de Diego Garcia… C’est cette dynastie qui se courbe devant la RSS de Modi avec une remise en question de la constitution indienne et la manipulation de la Cour suprême indienne…Bref une remise en question de l’Histoire de l’indépendance de l’Inde depuis 1930.

* L’agenda du mouvement de Bruneau Laurette semble se résumer à ce slogan entendu durant la manifestation de samedi dernier : « Fou li dehors ». Ce n’est pas dit si cela va se faire par une voie démocratique ou non, mais pensez-vous que de tels mouvements puissent faire bouger les choses dans la bonne direction ?

Cette question est cruciale. Manifester pour dire « Fou li deor », sans dire pourquoi, est un mot d’ordre populiste, et dangereux de surcroît. Les Laurette et autres individus qui agissent depuis le déconfinement doivent sérieusement réfléchir au fait que rien n’est proposé comme projet de société… Ni lors de la première manifestation non plus…

Mais il faut analyser les choses d’une façon concrète. On n’a pas besoin des journaux et des radios pour mobiliser les gens, d’autant plus que le basculement des Bablee et Mayotte ont fait perdre de la crédibilité à ces moyens de communication, de protestation et d’opinion. De mon côté, je refuse de me laisser manipuler par eux, et je leur ai dit pourquoi.

Ce qui s’est passé avec les moteurs de Saint Louis, avec l’utilisation autocratique de l’Etat et de son appareil, ont fait perdre en crédibilité les Collendavelloo, Ganoo et Obeegadoo… Le régime est isolé dans sa cuisine… Si les rats quittent le bateau, le régime tombera ou utilisera la répression comme en 1972…

Ce qui m’a frappé avec le Wakashio, c’est la paralysie des institutions responsables d’empêcher et de réparer ce qui s’est passé. Quand une maison brûle, les sapeurs-pompiers interviennent pour faire leur travail. Ils n’attendent pas les ordres du Premier ministre. Dans notre pays il faut attendre la décision de Jugnauth…Une Dynastie a une particularité : Il prend le pays pour sa propriété et place ses Manbelooks partout… La Police, la MPA, les services de santé et de protection du territoire… doivent répondre de leurs carences…

C’est dans ce contexte qu’il faut empêcher que des dynasties nous gouvernent. Il existe de telles dispositions constitutionnelles dans d’autres pays à nature républicaine… Trump veut casser de telles dispositions dans la constitution américaine… comme Poutine en Russie…

* Jocelyn Grégoire avait réussi de telles manifestations dans le passé; il avait même donné l’espoir à beaucoup de Mauriciens d’un devenir meilleur, mais on sait comment cela s’est terminé… avec la main sur le cœur. Avez-vous des craintes que ce mouvement ne soit récupéré par la ‘business elite’ ou par les hommes politiques ?

Ne me parlez pas de Jocelyn Grégoire… je l’ai assez dénoncé dans le passé, ça ne vaut plus la peine d’en dire plus. Par contre, il faut analyser les résultats des élections de décembre 2019. Le Gouvernement a une majorité à l’Assemblée nationale mais, paradoxalement, il n’est pas soutenu par une majorité de citoyens.

Ce que les autres Dynasties veulent faire, c’est se rassembler pour créer une cassure politique dans le pays et ainsi provoquer des élections générales anticipées en rassemblant cette majorité qui se trouve aujourd’hui dans l’opposition autant parlementaire qu’extra parlementaire. Elles ne vont pas se croiser les bras. La campagne électorale est déjà commencée depuis samedi…

Vous savez, se retrouver dans l’opposition, c’est d’être exclu du pouvoir … voilà le sentiment que ressent un citoyen. Nous n’avons pas de Code administratif et de Code social pour que l’accès au pouvoir économique et social soit à la portée de tout le monde. Nous ne faisons pas de différence entre la propriété privée personnelle et la propriété privée sociale. Nous n’avons même pas une place dans notre constitution pour la propriété universelle…

Il n’y a pas moins de 40 changements majeurs de notre constitution pour que nous soyons en paix et que nous n’ayons plus peur du lendemain. Ainsi je propose aux travailleurs et aux catégories sociales qui se battent de se retrouver au sein du pouvoir extra-parlementaire…

Grégoire croit que rassembler les exclus pour s’associer au pouvoir est une stratégie politique soutenable. Il a tort ! Les exclus du pouvoir sont avant tous les travailleurs, et aussi les catégories sociales comme les femmes. Il faut cesser avec des considérations ethniques et grotesques…

* Qu’en est-il d’un ‘backlash’ venant des supporters du pouvoir ? Avez-vous des craintes sur ce plan également ?

Si le régime joue cette carte, ce sera doublement dangereux…

Ce n’est pas pour rien que dans la proposition constitutionnelle du MPM, ilestécrit dans la déclaration du citoyen – au paragraphe 15.1 du premier chapitre – proposée que

« It is understood and agreed that in case the Constitution is not respected and there is no possible remedy from the Judicature, we keep our liberty to take direct actions against the Government, class of people or group of people ».Cette déclaration est le fondement même de toute constitution de nature républicaine.

Ce que je crains, c’est l’ingérence d’un Etat étranger à notre République et à notre démocratie. Les liaisons de la Dynastie Jugnauth et son opportunisme m’ont toujours poussé à me poser des questions, et ce, depuis 1965…

* Mais sur quoi cette manifestation de samedi dernier va déboucher en fin de compte, selon vous ? Ou est-ce trop tôt pour le dire ?

Ecoutez, attendons voir. Il ne faut pas être alarmiste.

Je crois que tout individu qui souscrit à l’idée qu’il faut passer à une Nouvelle Constitution et à la Deuxième République – sans aller dans la direction du pire avec une République Présidentielle – doit s’entendre pour ouvrir le débat sur le principe et laisser les forces politiques s’armer pour un débat au sein d’une assemblée constituante.

Personnellement, je suis en faveur d’un soulèvement sous la forme d’une révolution politique pour atteindre cet objectif avant 2024. Il ne suffit pas de passer à une nouvelle république si on ne met pas un terme aux agissements et aux accaparements des dynasties politiques, des oligarchies économiques, de la bureaucratie et de la bourgeoisie d’Etat… Le Muvman Premye Me a publié ses propositions en octobre 2012. Nous sommes dans le concret du concret… Et pas dans l’aventurisme ou l’aventure. Encore moins dans le populisme.

* Par ailleurs, en ce qui concerne le PTr et le MMM, vous avez dû constater que rien n’a changé au niveau de ces partis : ni remise en question ni transformation – ce qui pourrait laisser la voie libre à l’émergence de mouvements opportunistes ou même de pyromanes, ce qui aura pour effet de déstabiliser ou de détruire tout ce qui a été accompli jusqu’ici, n’est-ce pas ?

En trois occasions, j’ai demandé publiquement et personnellement à Ramgoolam de se retirer de la politique.

Les pyromanes ne se trouvent pas dans des organisations politiques mais ailleurs. Il ne faut pas parler d’eux, c’est leur donner de l’importance. Ce qu’il faut faire, c’est se concentrer sur la situation dans le pays et mettre le social au centre de l’économie.

Je crois que nous entrons dans une phase où il faut combiner le combat pour la Deuxième République au combat pour la protection de l’emploi, des salaires et des fonds de pension, à la lutte pour le démantèlement du surendettement, au combat pour la sécurité alimentaire comme sanitaire…

De mon point de vue, le Gouvernement actuel ne maîtrise rien… Il faut au moins Rs40 milliards de l’Etat et Rs35 milliards des patrons pour sortir de la situation où nous sommes.

* Que faire de l’actuel Gouvernement ? ‘Fou li dehors’ – c’est plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ?

Je ne crois pas. Les grands absents de la manifestation de samedi sont les travailleurs et leurs syndicats… Si le régime joue au tapeur, d’abord il se cassera en deux et, ensuite, toute la population descendra dans la rue.

Rassurez-vous. Ce régime est minoritaire dans le pays, il n’est même pas soutenu par 12% de la population.


* Published in print edition on 1 September 2020

2 Comments

Add a Comment

Your email address will not be published.