NEF

CSR: Nouveaux règlements pour un meilleur encadrement

Le National Corporate Social Responsibility (NCSR) Committee se lance vers de nouveaux horizons avec des amendements apportés au niveau des règlements du CSR. Ces changements ont pour but d’assurer une réflexion continue pour une action plus dynamique et optimale sur le terrain.

 

 

Le National CSR Committee crée l’encadrement opérationnel pour les activités CSR dans le cadre de la politique du gouvernement et agit comme facilitateur dans le transfert de fonds entre les entreprises, les ONG et la société civile. Lors d’une conférence de presse organisée par le NCSR Committee, la semaine dernière, M Serge Petit, Chairman de cette instance, a commenté la philosophie derrière la publication des nouveaux « CSR guidelines ».

Le processus de révision des règlements du CSR a été enclenché afin d’être plus à l’écoute de la société et de renforcer le partenariat entre les secteurs privé et public, la société civile et les ONG. Les nouveaux règlements faciliteront l’accès aux fonds CSR et apporteront plus de flexibilité dans l’approche. Le but est de canaliser davantage de ressources vers les groupes vulnérables.

De nouveaux éléments ont été introduits dans les « CSR guidelines » pour assouplir le contrôle des compagnies. Désormais, le rapport d’un auditeur indépendant suffira pour fournir un « CSR Certificate » pour les besoins de la MRA. D’autres secteurs d’intervention ont été mis en place pour une action CSR plus élargie. M. Petit a souligné qu’il y a un gros problème au niveau du ‘life skills’ à Maurice. Ainsi un programme visant à développer le ‘life skill’ et l’éducation parentale a été élaboré. D’autres champs d’action tels que le développement communautaire, la promotion de la sécurité routière, la réhabilitation des ex-détenus et la construction des logements sociaux ont été identifiés. Un grant de Rs 90,000 sera alloué pour l’amélioration des conditions de vie.

Les nouveaux règlements visent les jeunes aussi bien que les personnes âgées afin de promouvoir leur intégration dans la société et de leur fournir un accompagnement médical, psychologique et émotionnel. La santé est un autre secteur d’intervention pris en considération. D’autre part, concernant le patronage des athlètes de haut niveau à travers le Trust Fund for Excellence in Sports, le nombre passe d’un athlète à cinq. L’environnement ne sera pas négligé. Des actions seront prises pour le maintien et la protection de l’environnement.

Le secteurs de l’éducation et de la formation font aussi partie de ces champs d’action. À ce jour, quelques 17,000 enfants bénéficient du soutien scolaire à Maurice et 3,000 enfants à Rodrigues. M Serge Petit a précisé que ce soutien n’est en aucun cas de l’assistanat, mais vise à donner un meilleur encadrement aux enfants vulnérables fréquentant des crèches ou des garderies à travers des subventions pour matériels scolaires, uniformes et nourriture, et les aider ainsi à sortir de la pauvreté. Les étudiants du niveau tertiaire issus des groupes vulnérables ne sont pas délaissés et des bourses d’études leur seront allouées.

Selon M. Petit, avec l’évolution, la NCSR Committee veut s’ouvrir aux besoins de la société. Il a précisé que cette expérience unique au monde est le résultat de l’engagement du gouvernement, le soutien du vice-Premier ministre, ministre des Finances et du Développement économique, l’Hon Xavier-Luc Duval et le ministre de l’Intégration sociale et de l’Autonomisation économique, l’Hon Surendra Dayal.

Il est à noter que le nombre total d’ONG à Maurice est de 8,930, d’où 535 sont enregistrées avec le CSR et 320 sont affiliées à la MACOSS. Un grand nombre d’ONGs n’ont pas encore atteint les critères minimum requis pour être enregistrées auprès du NCSR Committee. Quant au budget alloué au projet CSR, la somme de Rs 406 millions a été approuvée pour la période de janvier à décembre 2010, et Rs 800 millions pour l’année 2011. La NCSR Committee projette de financer des projets CSR à la hauteur de Rs 900 millions de roupies pour l’année 2012.

M. Petit a aussi fait ressortir que le nombre de fondations associées au CSR s’élève à 33 contre une seule en octobre 2009. Les secteurs privilégiés durant l’année 2010 étaient le développement socio-économique, la santé, le sport et les loisirs, l’environnement, l’éducation et le changement climatique avec son corollaire, les calamités naturelles.

Add a Comment

Your email address will not be published.