La lecture en marge de la Journée internationale du livre 2015

J’aime bien demander à mes élèves si c’est possible de voyager à travers le monde sans avoir à prendre l’avion ou à devoir quitter sa maison.

Ils me répondent toujours : “Mais comment est-ce possible?”, ou alors, “Mais vous plaisantez, Monsieur.”

“Mais, bien sûr, que c’est possible,” leur répond-je toujours. Il faut tout simplement lire. En effet, la lecture nous ouvre toutes les portes de la création et nous invite à mieux comprendre et à maîtriser le monde au lieu de le fuir. La lecture nous fait rejoindre l’auteur dans sa démarche d’écriture et de narration. On s’identifie au héros ; on épouse son aventure, ses sentiments; on sort ainsi de nous-mêmes et on vit plusieurs vies.

Combien de fois sommes-nous entrés dans la peau de Sherlock Holmes crée par Sir Arthur Conan Doyle ou dans la peau de Tintin par Hergé? “La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté,” disait F. Mauriac en son temps.

La lecture, c’est un moyen de divertissement tout comme les spectacles, les jeux ou le sport. Elle nous procure un plaisir en nous entraînant dans l’imaginaire, favorisant ainsi l’oubli des soucis et du stress du quotidien. Mais c’est aussi une aide précieuse pour apprendre à s’exprimer. La lecture nous aide à forger nos propres opinions des choses à travers la confrontation entre des idées ou entre des idéologies. Ils nous apportent une inspiration nouvelle, une interprétation nouvelle du monde, et probablement, une culture plus approfondie.

La lecture nous permet aussi de travailler notre mémoire, de réviser sans effort notre orthographe et d’accumuler des connaissances. Pour moi, son bienfait le plus agréable reste l’évasion qu’elle nous procure. Elle est aussi un sujet de discussion avec les gens qui nous entourent. Je trouve plus intéressant de commenter un ouvrage que de parler météo ou d’autres choses.

Ce qui est bien avec un livre, vous l’ouvrez et vous le fermez quand vous le voulez. Vous pouvez l’emporter partout où vous allez. Poche, sac, avion, voiture, lit… enfin partout !

Et maintenant on a les e-books. Imaginez des milliers de livres dans votre Kindle que vous pouvez transporter partout dans le monde. Comme je dis toujours à mes élèves : “ Un livre, c’est un navire dont il faut libérer les amarres ; un trésor qu’il faut extraire d’un coffre verrouillé ; une baguette magique dont vous êtes les maîtres si vous saisissez les mots.”

Que vous plongez dans l’univers de Gabriel Garcia Marquez (‘Cent ans de Solitude’) ou que vous allez à la poursuite des méchants dans les BD de Marvel, “chacune de nos lectures laisse une graine qui germe”, disait Jules Renard. Il faut continuer de lire pour s’enrichir mais aussi et surtout pour le plaisir de le faire. Alors à vos livres, chers lecteurs, et bonne Fête du Livre 2015 !

* * *

Berceuse de Pi

Ô mon cœur,

Ô perle de mes yeux.

Dors mon précieux.

Es- tu le paon ou le beau plumage du paon ?

Es-tu le coucou ou le cri du coucou ?

Es-tu la lune ou la lueur de la lune ?

Es-tu le cil ou le rêve que recache le cil ?

Es-tu la fleur ou le doux nectar de la fleur ?

Es-tu le fruit ou la douceur d’un fruit mur ?

Chanson composée par Bombay Jayashri et traduit du tamoul par Kavinien Karupudayyan. Cette chanson est la première chanson en tamoul à être nominée dans la catégorie de meilleure chanson originale pour les Oscars. Pour rappel, la berceuse de Pi est la chanson d’entrée du film ‘L’Histoire de Pi’, film dirigé par Ang Lee et basé sur un roman fantastique écrit par le Canadien Yann Martel.

 

 

* Published in print edition on 24 April  2015

Add a Comment

Your email address will not be published.