Le temps des cadeaux

La fête de Noël s’approche à grands pas. Et qui dit Noël dit forcément cadeaux. Les enfants passeront des commandes pour certains jouets que même le Père Noël aura du mal à en trouver ! On a aussi des drones qui ont fait leur entrée chez nous en 2015. Le temps n’est peut-être pas loin pour que ces enfants veuillent ces derniers comme cadeau de Noël !

Je connais des parents qui, ne sachant quoi offrir à leurs enfants, vont leur donner un téléphone portable ou une tablette électronique dernier cri. Il n’y a absolument rien de mal à cela. Au contraire, il faut bien marcher avec son temps comme dirait l’autre. Mais si les parents prennent quelques minutes pour réfléchir en se posant des questions comme « Est-ce que ces jouets vont bénéficier à mon enfant ? Est-ce l’âge approprié pour leur offrir ces gadgets ? »

* * *

Et pourquoi ne pas leur offrir un livre ? Je me souviens de mon enfance : quand j’étais petit, j’attendais la fête de Noël avec impatience parce que mon père m’offrait toujours des livres d’histoires. Maintenant que je peux me permettre d’acheter des livres, je les achète moi-même et je les dépose sous l’arbre de Noël pour moi-même !

On nous répète chaque année que le niveau des langues ne cesse de chuter à Maurice. Mais, alors, il faut agir ! On a d’excellents auteurs pour la jeunesse ici. On a des bandes dessinées d’excellente qualité. Je pense à Tikoulou, illustrée par Henry Coombes et à laquelle plusieurs auteurs mauriciens prêtent leur plume régulièrement.

Il ne suffit que de se rendre dans nos librairies. Trop souvent des livres sont publiés et tombent dans l’oubli. Ou alors ils restent sur les étagères des librairies. Il ne faut pas attendre que ces livres soient inscrits au cursus scolaire pour qu’on se précipite pour en acheter. Ces livres permettront aux enfants de voyager, d’apprendre de nouveaux mots et de vivre des aventures.

* * *

Je tiens à saluer ces organisations non-gouvernementales et autres compagnies qui recueillent des cadeaux pour des enfants démunis. Je leur demanderai d’ajouter aussi des livres dans la liste des dons possibles.

Des gens vous diront : « A quoi serviront ces livres si les enfants ne savent pas lire ? »

Mais il faut bien commencer quelque part. Je fais une demande solennelle à tous les parents non seulement de la République de Maurice mais du monde. Offrez à vos enfants des livres parce que les livres sont l’avenir.

Je terminerai par cette citation du capitaine Ed Verbeek de Logos Hope, librairie flottante qui est actuellement accostée au Quai D qui a dit, « We really believe that books can make a difference in a country ».

* Published in print edition on 18 December 2015

Add a Comment

Your email address will not be published.