Jean-Baptiste Placca

Chronique de Jean-Baptiste Placca

 

Un « Guide » bien déroutant

 

Vous avez sans doute eu écho, cette semaine, de la déclaration du colonel Kadhafi, en visite à Rome, chez son ami Berlusconi, à propos de l’immigration africaine qui transiterait par la Libye. Pour la stopper, il demande à l’Union européenne cinq milliards de dollars. Par an ! Et de préciser que c’est le prix à payer, si l’Europe ne veut pas devenir… noire !

 

 

Auparavant, il avait suggéré que l’Europe devait se convertir à l’Islam, le meilleur moyen d’y parvenir rapidement étant de faire adhérer la Turquie à l’Union européenne. Moncef Jaziri, professeur de sciences politiques à l’Université de Lausanne, parle d’une mise en scène. L’occasion, dit-il, pour Kadhafi d’exprimer un des slogans qui sont les siens depuis 1969. Plus sévère, Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix parle d’une « sortie gratuite » du guide libyen.

 

Quant à la presse occidentale, elle a, dans son ensemble, préféré banaliser les déclarations du colonel, en insistant sur le fait que Kadhafi est coutumier de ces sorties tonitruantes, et tout le temps dans la provocation.

 

La menace atomique !

 

Il n’empêche. L’Afrique ne peut que vivre mal les déclarations du dirigeant de la Grande Jamahiriya. Dans leurs pires sous-entendus, les hommes politiques européens, même d’extrême droite, se gardent bien de dire que leur continent court le risque de devenir noir. Car les associations antiracistes et les mouvements de défense des droits de l’homme les assigneraient aussitôt en justice et les feraient condamner pour propos racistes.

Que se passe-t-il, lorsque celui qui parle n’est autre que l’homme qui s’est proclamé roi des rois africains et caresse le rêve de diriger les Etats-Unis d’Afrique ? Certains vous diront que l’on n’est jamais trahi que par les siens. C’est d’autant plus triste que, dans l’esprit du colonel, la perspective de devenir… noire serait, pour l’Europe, une idée bien plus terrifiante que le risque d’être islamisée. La menace atomique !

Il y a à peine deux ans, le colonel Kadhafi, en visite à Paris, demandait aux Africains de venir chez lui, parce qu’ils étaient maltraités en France. Au même moment, des Maliens et des Nigériens, refoulés de Libye, se plaignaient d’avoir été violentés et dépouillés de leurs biens à Tripoli. S’il leur est impossible de s’installer en Libye, comme il serait déroutant que ce soit le « Guide » qui aide l’Europe à les empêcher de fuir la misère !

 

Jean-Baptiste Placca
MFI

Add a Comment

Your email address will not be published.