« The police is on a wild goose chase. This is my conviction. »

Interview: Me Yusuf Mohamed

* Affaire de Rs 220 millions : ‘Il incombera à la police de prouver que cet argent provient des « proceeds of crime ». They have no evidence’

* ‘Il y aura peut-être une coalition après les élections…Qui dit que ce ne sera pas entre le PTr et le MMM’

Yusuf Mohamed, ancien parlementaire et avocat en exercice, fait l’autopsie des politiciens actuels. Le vrai but de la politique semble occulté, enterré. C’est de plus en plus une vendetta personnelle. Les yeux du public s’ouvrent et comprennent après coup que la situation sociale se détériore. Le pire est peut-être à venir. Le changement, un nouveau souffle, pourquoi pas ? Mais quand ?

Mauritius Times: Vous semble-t-il, Me Mohamed, que c’est à partir de maintenant que les choses sérieuses vont débuter pour le Dr Navin Ramgoolam et que la police va s’attaquer aux dossiers qui, à leur avis, seraient de loin bien plus solides que tout ce qui a été déballé sur la place publique à ce jour ?

Me Yusuf Mohamed : Je suis convaincu que la police est en train de spéculer jusqu’à maintenant; c’est de la pure spéculation, car elle ne dispose, à mon avis, d’aucun témoignage par rapport à l’affaire de « alleged money laundering » qui prouverait que cette somme d’argent trouvée dans les coffres-forts de Navin Ramgoolam serait de l’argent sale – ‘tainted money’.

A défaut de tels témoignages, la police est en train d’essayer d’extraire une confession de Navin Ramgoolam lui-même avec toute une liste de questions sur, j’en suis certain, certaines de ses transactions bancaires. Toutefois, ce dernier a exercé son droit au silence. Ce qui fait que la police ne dispose d’aucune preuve jusqu’ici prouvant le délit de « money laundering ».

J’ai appris dans la presse que Ramgoolam ou d’autres personnes auraient déclaré que cet argent proviendrait de donations politiques pour le Parti travailliste. Il n’y a aucun mal à ce qu’un leader garde l’argent du parti chez lui, car il n’y a aucune obligation pour le placer dans une banque. Nous savons tous que cela constitue un délit que d’accepter des paiements ou des donations de plus de Rs 500,000 ‘cash’. Mais qui viendra de l’avant pour dire que Ramgoolam a accepté des donations de cette envergure ? Personne.

Il incombera donc au DPP de prendre la décision qui s’impose, mais personnellement, je ne crois pas que cette affaire mérite d’aller en Cour. Ce serait une perte de temps et d’argent pour le bureau du DPP. Et, je me répète, si on avait perquisitionné les résidences de tous les leaders politiques des grands partis à ce moment-là, on aurait trouvé autant d’argent sinon plus chez eux. Tous les leaders reçoivent des donations politiques à la veille ou des mois avant les élections.

Donc, il ne reste que l’affaire Roches-Noires. Il me semble que le DPP serait d’avis que la poursuite disposerait d’un dossier solide, mais attendons voir ce que la défense va soutenir en Cour.

Je ne souhaite pas spéculer sur cette affaire qui est en Cour actuellement. Par conséquent, elle est sub judice, quoique que j’ai déjà exprimé mon opinion à l’effet que Navin Ramgoolam pourrait s’en sortir… Je ne souhaite pas faire plus de commentaires à ce stade. Laissons la Cour prendre une décision après avoir entendu les témoignages.

* Recevoir des donations politiques ne constitue pas une offense…

Absolument pas, mais ce qui reste à être débattu, c’est de savoir si la réception d’une donation politique de plus de Rs 5000,000 constitue un paiement ou non sous la ‘Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act’. Cette question n’a pas été débattue jusqu’ici. Je me pose la question : qu’est-ce qui m’empêcherait de faire une donation à Monsieur X d’un million de roupies en espèces ? Evidemment ce monsieur pourrait être appelé à fournir des explications sur la provenance de cet argent, mais rien ne l’oblige de placer cet argent dans une banque. De la même manière, si demain je décide de faire une donation d’un million de roupies à mon fils, pensez-vous que cela puisse être considéré comme une offense ? Je ne le crois pas. « This is my personal opinion subject to my being overruled by a court of law. »

* Un parti politique, qui n’est pas considéré comme une « legal body », est-il en droit de recevoir des donations politiques au-delà de Rs 500,000 ?

N’importe qui, n’importe quel parti politique, « legal body » ou non, peut recevoir des donations. N’oubliez pas les procès qui ont été logés dans le passé par des partis politiques pour protester contre l’usage de leur emblème ou symbole par d’autres partis. Tout parti qui s’est enregistré auprès de la Commission électorale devient une « legal entity ».

* Cela fait presque deux années que dure cette enquête sur les Rs 220 millions trouvées dans les coffres-forts de Navin Ramgoolam, et la police revient à la charge. Qu’est-ce qui expliquerait cela et quelles peuvent en être ses implications ?

Navin Ramgoolam a fait une demande pour que cette affaire soit rayée, et la police essaie très tardivement, je dois dire, de trouver des raisons pour contester sa demande. Je considère « very malicious » de la part des autorités d’essayer maintenant, à la veille de l’affaire qui sera entendu en Cour de Curepipe dans quelques jours, de chercher certains témoignages pouvant condamner Navin Ramgoolam. Cela aussi relève de la spéculation de la part de la police. « The police is on a wild goose chase. This is my conviction. »

* Mais il semblerait que la police détiendrait, selon des informations véhiculées par la presse, des renseignements pour soutenir une accusation de blanchiment d’argent… Vous n’y croyez pas ?

Il semblerait que la police détienne des informations que des gens sont venus de l’étranger pour dire certaines choses pouvant soutenir l’accusation… On verra… Où sont ces dépositions ?

Ces dépositions de Monsieur X venant de l’Allemagne ou de Monsieur Y de Dubai, si elles existent vraiment, auraient dû être mises devant Navin Ramgoolam pour avoir sa version des faits. Rien de tel n’a été fait jusqu’ici, ce qui confirme mon opinion que la police est en train de spéculer.

De toute façon, si elles existent vraiment, ces personnes devront déposer en Cour si jamais il y a un procès pour être contre-interrogé. « I doubt whether there will ever be any such persons coming to Mauritius. »

En fin de compte, il incombera à la police de prouver que cet argent provient des « proceeds of crime ». « They have no evidence. » Si je reçois de l’argent d’un prince héritier ou de la Reine, peut-on affirmer que cet argent provient des « proceeds of crime » ? « Even at the source the police will not be able to prove that the money comes from the proceeds of crime. » Voyez-vous quelque donateur se mettre de l’avant et avouer qu’il a commis un crime?

* Faute de soutenir une accusation de blanchiment d’argent, en l’absence de preuves concluantes, la police pourrait passer le relais aux ‘Integrity Reporting Services’. Là, les choses pourraient se corser puisque le suspect aura à rendre des comptes, puisqu’il sera tenu de « explain the source of any funds which the person owns, possesses, has custody or control of », n’est-ce pas ?

C’est une possibilité, mais là encore, je me demande ce que cette institution va pouvoir soutenir une accusation de blanchiment d’argent contre Navin Ramgoolam. Si ce dernier déclare : « ‘Yes, I have received donations’, what can they do? » Le poursuivre ou saisir cet argent ?

Ramgoolam ira les contester devant la Cour suprême pour déclarer que « the money of the Party has been wrongly seized for no reason.” Donc si jamais il y a une ‘seizure’, il y aura une réclamation pour que cette ‘seizure’ soit déclarée “illegal, unlawful and without foundation”.

* Le DPP viendra prochainement faire connaitre sa position par rapport à cette affaire de Rs 220 millions. Le DPP lui-même et son bureau ont été mis sous d’énormes pressions ces derniers mois…

Nous savons tous que le DPP’s Office, qui est une « independent constitutional body » fonctionne selon des règles bien établies et dans le strict respect de la loi. Il y a un protocole et tout un système en place qui font que le DPP intervient à la suite de l’examen de chaque dossier par les différents ‘Counsels’ dans la hiérarchie. M. Boolell n’est pas un dictateur, il étudie l’opinion de tous les avocats qui ont examiné chaque dossier pour finalement venir avec une décision dans le consensus.

Ceci dit, rien n’empêche Anerood Jugnauth ou Pravind Jugnauth ou même Roshi Bhadain de contester toute décision du DPP devant la Cour suprême par voie de ‘judicial review’. « Any citizen can on a matter of public order go to the Supreme Court and challenge the decisions of the DPP. » Qu’est-ce qui empêcherait l’Attorney General de contester les décisions du DPP ?

Ce qui m’agace dans ce pays, c’est cette attitude et cet entêtement de la part du MSM de politiser toutes les décisions et les institutions du pays avec pour but d’en finir avec Navin Ramgoolam politiquement. Ils ont failli dans leur tentative de mettre le DPP sous la tutelle de cette fameuse ‘Prosecution Commission’ avec le départ du PMSD du gouvernement, et ils sont maintenant en train d’essayer de trouver une majorité des trois quarts avec, paraît-il, l’aide des démissionnaires du PMSD pour revenir à la charge.

Sir Hamid Moollan et Me Antoine Domingue se sont prononcés avec force dans des interviews contre la création de cette Prosecution Commission en se basant sur le principe que le Parlement ne peut pas voter des lois ad hominem, c’est-à-dire une loi qui n’est pas d’application générale mais qui vise un individu spécifiquement.

Je vous parlais de l’entêtement du gouvernement en vue de récupérer les démissionnaires du PMSD pour essayer d’avoir cette majorité des trois-quarts, mais ce qui m’étonne dans tout cela, c’est Ivan Collendavelloo. J’ai connu Ivan pendant des années. Il doit savoir, lui qui a travaillé au Parquet, comment fonctionne le bureau du DPP. Je m’étonne que la politique puisse autant changer les hommes. J’ai noté un changement radical chez ce monsieur-là. Je suis navré, mais c’est un homme public et ses actions politiques sont aussi publiques, donc je me sens libre de commenter ses actions politiques. Je ne le reconnais plus et je ne respecte pas ses opinions et actions politiques.

J’aime bien la démocratie, « but sometimes it comes at a very high price ».

* Nous avons déjà l’ICAC, la FIU, et est venu s’ajouter à ceux-là l’Integrity Reporting Services’. Puis il y avait ce projet de Prosecution Commission. Le tout fait un peu de désordre, non ? Qu’en pensez-vous ?

L’île Maurice a été disséquée, et on persiste avec la dissection de ses institutions. « You may finish with one, but then you find that your worries are not over… you are going to be caught by another one. » On assiste donc à un démembrement des institutions saines qu’on a connues depuis des décennies, ce qui fait un désordre épouvantable et qui crée beaucoup de troubles dans la tête des gens. L’île Maurice n’est pas habituée avec un tel désordre, et le pays ne devrait pas connaître un tel démembrement.

* Qu’est-ce que cela donne en termes de résultats ?

Cela ne donnerait pas de résultat, excepté d’en faire des victimes. Par la force des choses puisque le gouvernement veut « victimise its opponents ». Rien que ça.

* Le gouvernement n’a pas abandonné son projet de ‘Prosecution Commission’, paraît-il ?

Oui, j’en suis au courant ; ils vont revenir au mois de mars, à la reprise de l’Assemblée. On va voir ce que cela va donner. S’ils ont les trois-quarts, cela va passer mais ce sera au détriment des Mauriciens. Je suis choqué de voir que tous les Mauriciens n’ont pas pris conscience du danger que cela représente. Depuis que ce gouvernement est arrivé au pouvoir, la liberté de chaque Mauricien est menacée. Mais Hélas ! le Mauricien ne réalise pas cela. Il y a encore des têtes, des hardliners, qui sont avec ce gouvernement. Mais j’espère que cela va changer.

* Au-delà des considérations politiques, vous pensez qu’il ne faut pas toucher la Constitution ?

“The founding fathers of our Constitution were right.” Ils étaient des gens bien sensés. Je ne vois pas la nécessité de toucher à cette Constitution. Depuis notre accession à l’indépendance, on ne cesse de toucher à notre Constitution. Posez-vous la question : Maurice est-elle sortie gagnante depuis ? Depuis que ce gouvernement est arrivé au pouvoir, vous verrez que cela va continuer ; ils vont persister à vouloir amender la Constitution, mais j’espère qu’ils ne vont pas réussir parce qu’ils n’ont pas les trois-quarts.

* Pour revenir aux tracasseries de Navin Ramgoolam avec la justice, si les autorités ne parviennent pas à le faire condamner, mais politiquement ce scénario va lui faire beaucoup de mal, non ?

N’est-ce pas cela ce que le MSM recherche ? « That is to kill him politically ! » Mais vont-ils réussir ? Il ne me le semble pas, sinon comment expliquer ces foules immenses qui assistent aux meetings du PTr à travers le pays. J’étais présent à la Louise récemment, j’ai vu de mes propres yeux cette foule enthousiaste qui assistait au meeting du PTr. Vous savez, les Mauriciens n’aiment pas qu’on fait « dominère » à quiconque ; ils voient que ce gouvernement est en train de tout faire pour ruiner Ramgoolam politiquement. Les gens n’acceptent pas cela.

Les Mauriciens qui avaient placé leur espoir dans ce gouvernement sont très déçus. Il n’y a eu que des promesses mais rien en termes de résultats. Les chômeurs attendent toujours, les prix prennent l’ascenseur. On a balancé devant l’électorat le bribe électoral de l’augmentation de la pension de vieillesse, mais voyez-vous les gens aujourd’hui se voient devoir dépenser beaucoup, malgré les Rs 1000 données en termes d’augmentation de la pension. Et maintenant on entend parler du ciblage de la pension de vieillesse. Vous savez pourquoi ce projet de ciblage revient à la surface ? C’est parce qu’ils se sont rendus compte qu’ils n’ont pas d’argent. Les caisses commencent à se vider parce qu’ils ont trop dépensé pour accomplir leurs ambitions politiques et pour essayer de taper fort contre leurs adversaires politiques.

* Mais il va vous falloir vivre avec et pour encore deux ou trois ans ?

Oui, j’en suis conscient, et je le regrette. D’après moi, ce gouvernement va durer trois ans, grâce à leur majorité parlementaire. Mais s’il devait avoir une élection partielle, le MSM et son allié seront battus à plate couture. Oubliez Gayan, Collendavelloo, ils sont des « one-term MPs »… vous n’allez plus les voir sur l’échiquier politique après les prochaines élections générales. Regardez ce qui arrive à Bérenger : il gagne en importance, les militants retournent vers lui. Je dirais ‘mille fois Bérenger que Collendavelloo’ !

* La passation de pouvoir est pour bientôt, paraît-il. Comment voyez-vous donc les choses évoluer sur l’échiquier politique ?

Le pays en général ne veut pas de Pravind Jugnauth comme Premier ministre, et il le sait. Ils vont pouvoir le faire légalement, mais la nouvelle elle-même a été mal accueillie par la population.

Je ne comprends pas cette ambition personnelle, maladive de certains de devenir Premier ministre. N’y a-t-il pas de personnes intelligentes ou compétentes à Maurice? Il n’y a que les Jugnauth, Bhadain, Collendavelloo ou Ramgoolam ? N’y a-t-il pas des gens beaucoup plus intelligents et compétents que ces derniers pour assumer cette responsabilité ? Regardez ce que Gayan est en train de faire avec les professionnels dans le secteur de la Santé…Ce ne sont pas les spécialistes qui vont subir les frais, mais il s’agira de la population, des pauvres et des malades si les spécialistes décident de partir…

* Vous êtes de ceux qui pensent que PTr, pas le MMM, qui va se retrouver au pouvoir après les prochaines élections ?

Je suis confiant que le PTr reviendra au pouvoir. Je suis positif.

* En alliance avec…

Il y aura peut-être une coalition après les élections, cela pour assurer un meilleur fonctionnement du gouvernement et pour le bien du pays. Qui dit que ce ne sera pas entre le PTr et le MMM ou entre le PTr et le PMSD ! Tout est possible, mais je ne vois pas une alliance entre le MSM et le MMM. Ce serait le comble de l’hypocrisie après toutes les critiques que Bérenger a adressées contre les Jugnauth. Je ne vois pas non plus une alliance entre le PMSD et le MMM. Cela n’est pas possible.

Add a Comment

Your email address will not be published.