Editor

Apropos last week’s interview of Jooneed Jeeroburkhan 

In last week’s interview of Jooneed Jeeroburkhan, we raised the issue of journalism ethics in the light of recent articles carried in ‘Journal du Samedi’ concerning the contractual arrangements entered into by Air Mauritius with a number of local publications whereby air tickets were made available to the latter against advertising space allocated to the national airline by the same publications. The question put was as follows: « Puisque nous parlons de la presse, comment avez-vous réagi à la lecture des révélations du Journal du Samedi concernant les contrats négociés par Air Mauritius et certains titres de presse ? Contrats qui mettraient à la disposition de ces entreprises de presse des billets d’avion « gratuits » en contrepartie des avis publicitaires faits par Air Mauritius dans les publications de ces entreprises. Un tel arrangement porte-t-il atteinte, selon vous, à la déontologie journalistique ? »

It looks like the formulation of the question (and no doubt Jooneed Jeeroburkhan’s views on this matter) would have peeved the Chairman of La Sentinelle Ltd, Jean Claude de l’Estrac, who has forwarded to us copy of the “Mise au point” addressed to the ‘Journal du Samedi’ in this context by Francis Hardy, the legal adviser of La Sentinelle Ltd – and has drawn our attention to that part thereof which « répond aux insinuations de ton journal faites sous forme de question. »

To be fair, we quote relevant extracts from that “Mise au point” pertaining to the question raised by us in the interview of Jooneed Jeerooburkhan:

 « Il existe un contrat entre Air Mauritius et La Sentinelle Ltd suivant lequel La Sentinelle Ltd obtiendrait des billets d’ Air Mauritius en contrepartie des avis publicitaires faits par Air Mauritius dans les produits de La Sentinelle. La Sentinelle Ltd n’a donc jamais obtenu d’ Air Mauritius de « billets d’avions gratuits » tout comme Air Mauritius n’a jamais obtenu de La Sentinelle Ltd de publicité gratuite. (…)

« Par ailleurs, le contrat entre Air Mauritius et La Sentinelle Ltd ne porte en rien atteinte à la déontologie journalistique, La Sentinelle Ltd n’ayant rien fait d’autre que d’offrir des espaces publicitaires  à Air Mauritius à un tarif semblable à celui pratiqué auprès des autres annonceurs. Cet accord entre la direction de La Sentinelle et Air Mauritius n’a jamais, et d’aucune manière, empêché les journalistes du groupe d’exercer leur esprit critique, tant et si bien qu’Air Mauritius, mécontente des écrits de l’express à son sujet,  boycott le journal et ne l’offre plus à bord de ses avions. »

Editor

Add a Comment

Your email address will not be published.