Santa Cruz

(A la mémoire des sept victimes mauriciennes d’une tragédie aérienne en août 1979)

Nous n’irons pas les attendre à Plaisance

Nous irons plutôt par le coeur à Santa Cruz

Ils étaient sept Mauriciens à s’embarquer à Poona

Par une nuit de pluie et de brouillard

A travers le hublot de l’avion

Ils ne voyaient pas le ciel tourmenté de Poona

Ils voyaient plutôt les paysages ensoleillés de leur pays

Car ils avaient rendez-vous avec Plaisance

 

Confortablement installés dans l’avion qui s’approchait de Santa Cruz

Ils ne voyaient pas la perfide colline de Kiroli

Ils voyaient plutôt les vertes campagnes de leur pays

Car ils avaient rendez-vous avec Plaisance

 

Fermant les yeux pour s’assoupir quelques instants

Ils n’entendaient pas gronder l’orage au-dessus de Santa Cruz

Ils entendaient plutôt résonner le séga de leur pays

Le séga de leur île bien-aimée

Le séga des lointains faubourgs

Le séga du berceau de leurs rêves

 

Mais nous n’irons pas les attendre à Plaisance

Nous irons plutôt par le coeur à Santa Cruz.

* Published in print edition on 8 May  2015

Add a Comment

Your email address will not be published.