Si j’étais banquier, tous mes clients seraient satisfaits

Personne ne serait dépossédé

de ses épargnes de toute une vie de dur labeur,

de ses économies honnêtement ramassées,

sous après sous,

pour s’assurer une paisible retraite.

Qu’ils soient par milliers,

par dizaines de milliers,

ou par centaines de milliers,

ils feraient la queue,

le visage souriant,

pour me remercier.

Pour moi, être banquier n’est pas un métier

mais plutôt un sacerdoce.

Si j’étais banquier

je serais, en même temps, un philanthrope

respecté de tout le monde

et salué par toute la société.

Dans ma banque à moi

aucune magouille ne serait tolérée.

Tout serait transparent.

Gravée en lettres d’or

sur le mur on verrait

la devise de ma banque:

“Tout est là. Rien ne manque.”

* Published in print edition on 17 April  2015

Add a Comment

Your email address will not be published.