L’amour de la musique

Toujours assistée par la même sage-femme

Que mon père allait chercher en taxi

Et dont le nom finit par m’être familier

Ma mère eut le bonheur de mettre au monde

En arrivant à l’île Maurice deux filles et quatre fils

Pour compenser la perte qu’elle avait subie en laissant

Aux soins de ma grand-mère en Chine sa fille

Qu’elle avait enfantée une année avant moi.

Enfant mâle, privilège sexuel oblige,

J’eus le droit de la suivre

Pour rejoindre mon père à Maurice

Où sont nées à une année d’intervalle

Deux filles Marie-Thérèse Sze Yung et Marie-Josée Sze Lien

Puis tour à tour sont venus au monde

Au presque le même intervalle François, Lindsay et Marc.

Il a fallu attendre huit ans

Avant de voir le benjamin Raoul (Pecos),

A qui notre père, un passionné pour l’opéra de Pékin

Et un habitué du théâtre de Port Louis,

Où il m’avait emmené voir des opérettes

Comme “Carmen” et “Le Pays du Sourire,”

A légué le don de la musique,

Faire sans hâte son entrée

Au lever du rideau.

* Published in print edition on 8 July 2016

Add a Comment

Your email address will not be published.