Philip Li Ching Hum

L’émergence de la Chine fait des jaloux !

Ce n’est qu’après les festivités de la fête du Printemps que j’ai pris connaissance des critiques d’un correspondant d’un journal contre la Chine. Soit ce correspondant connaît mal l’histoire du colonialisme, soit il se trompe de siècle, portant des visières comme au temps de l’esclavage. Réveillez-vous, Monsieur, le monde a changé depuis ! Vivez en harmonie avec l’époque actuelle ! Aujourd’hui, le centre du monde gravite autour de l’Asie avec l’émergence de la Chine et de l’Inde.

Cheng Ho, navigateur chinois de foi islamique (né en 1371) aurait pu coloniser le monde bien avant Christophe Colomb s’il l’avait voulu. Mais la Chine n’a jamais eu cette prétention et ne l’aura jamais. Coloniser l’Afrique ? C’est mal connaître la pensée chinoise.

La percée de la Chine sur le continent africain marque une étape importante dans l’histoire de l’humanité. Elle corrige une erreur du passé. L’Afrique noire est mal partie, disait René Dumont, grand agronome français. L’arrivée de cette armée de fourmis chinoise constitue un tremblement de terre géopolitique. Ils travaillent d’arrache-pied ; ils retapent les routes, les voies ferrées, les bâtiments officiels. Ils équipent toute l’Afrique de réseaux sans fil et de fibres optiques. Ils construisent des barrages au Congo, au Soudan, en Ethiopie et aident l’Egypte à relancer son programme nucléaire. La route ferroviaire Tanzam reliant la Tanzanie et la Zambie a été construite en un temps record. Les Africains sont émerveillés par la persévérance, le courage et l’efficacité des travailleurs chinois. Ils sont sortis des ténèbres grâce à l’aide des Chinois tandis que les Européens avaient blessé leur dignité humaine et les avaient piétinés.

La Chine n’a aucune visée politique contrairement aux ambitions démesurées des Européens. Que d’atrocités n’a-t-on pas commises au nom de la « mission civilisatrice » ? Prenez simplement la guerre d’Algérie comme exemple. Les pages d’Histoire sont encore maquillées de sang et de larmes des Algériens. Lisez ‘Peaux noires, masques blancs’ où Franz Fanon nous dévoile la douleur et l’humiliation subies par les Algériens. Son livre dépeint tout le drame humain de cette époque.

Et je ne parle pas des conquistadores espagnols en Amérique du Sud. Depuis fort longtemps, les colonisateurs européens ont dessiné des plans bien calculés pour marginaliser les Africains. Ils ont été trop paternalistes et arrogants. Le pillage du Tiers Monde a été l’œuvre des Européens — une réalité de l’Histoire qu’on ne peut pas effacer.

Une question à se poser : pourquoi les Blancs ont-ils été chassés de Zimbabwe alors que les Chinois sont accueillis à bras ouverts ?

Le sommet des chefs d’Etats africains tenu récemment à Beijing en 2006 avec la participation de 48 pays a connu un franc succès. Laissons la parole à un Africain pour exprimer ses sentiments : « Les Chinois nous offrent du concret et l’Occident des valeurs intangibles. Mais ça sert à quoi la transparence, la gouvernance, si les gens n’ont pas d’électricité, n’ont pas du travail ? La démocratie, ça ne se mange pas ».

Ici, à Maurice, plusieurs secteurs du développement portent l’empreinte de l’aide chinoise et cela a été rendu possible grâce à la vision de feu Sir Seewoosagur Ramgoolam. L’amitié Chine-Maurice se bonifie au fil des décennies.

La Chine n’a pas de leçon à recevoir de quiconque en matière des droits de l’homme. Elle n’a pas de Guantanamo. Elle n’a jamais connu des guerres de religions, elle n’a jamais vécu l’Inquisition, les croisades…

Philip Li Ching Hum

Add a Comment

Your email address will not be published.