Letters

Readers’ Response/ Opinion

To Our Readers 

Your views are of interest to us. They help us balance the argument in the correct perspective. We welcome you to draw our attention to anything or opinion expressed in the Mauritius Times (or any national or international event of interest) with which you agree from your own angle or disagree due to a different appreciation of facts.

We will gratefully receive your communications at the email address:

mtimes@intnet.mu

We may decide to publish your comments or the relevant parts thereof if we consider that they will help our readers better understand specific contexts and maintain MT as the foremost and most balanced analytical newspaper of the country.

* * *

Lettre ouverte aux parlementaires

 

Résultats HSC 2010 : les réformes Obeegadoo ont été un échec 

 

Les résultats du HSC de la cuvée 2010 viennent démontrer de manière claire et éclatante que les réformes Obeegadoo dans le secteur de l’éducation ont été un échec. Ce que nous avions tant décrié, les événements viennent aujourd’hui nous donner raison. Le Collège Royal de Port Louis ne compte qu’un seul lauréat et ce lauréat n’a fait que les deux années de classe terminale dans cette institution. Cela vient amplement démontrer que le problème d’adaptation demeure un fait assez dérangeant pour les nouveaux élèves qui changent d’institution. Madame le recteur du RCPL a d’ailleurs confirmé ce que nous avançons dans une déclaration de presse.

Contrairement au RCPL, le Collège Saint Esprit qui n’a jamais embrassé la réforme Obeegadoo, se trouve dans une constante où cette institution confessionnelle fait toujours ses preuves. Avec trois lauréats, cette institution se maintient comme une référence au niveau du HSC car, ce collège ne s’est jamais transformé en un ‘Form VI College’ et a continué comme par le passé. Voilà ce qui explique son succès.

L’autre point qui a été notre cheval de bataille, c’est la publication d’une seule liste de lauréats – filles et garçons compris. Nous avons toujours maintenu que la publication de deux listes séparées est discriminatoire sur le plan constitutionnel. Nous ne comprenons pas le silence de ceux qui défendent les causes féminines : ils n’ont rien trouvé pour dire à ce sujet, et pensent encore moins à entrer une action en Cour suprême afin de réclamer l’égalité. Les associations féministes seraient-elles amorphes ? L’Ombudsperson pour les enfants verrait-elle tout de travers, ne peut-elle pas intervenir et utiliser ses connaissances légales pour remettre les pendules à l’heure ? Elle a été pourtant associée à un certain mouvement féministe à une certaine époque.

Avec la décision de l’Etat d’augmenter le nombre de boursiers de l’Etat à 50, nous souhaitons vivement que l’octroi de ces bourses soit basé principalement sur les critères de méritocratie. Il ne faut pas qu’il y ait une quelconque discrimination – positive ou non. Il faut que les bourses soient allouées à ceux qui le méritent. Nous veillerons à ce que ces conditions soient respectées.

Par ailleurs, nous estimons que la décision du ministre Bunwaree de « baisser » le niveau d’accès à trois ‘credits’ pour intégrer un jeune en HSC est très mal avisée. Ce serait, là, une bombe à retardement. Aujourd’hui, tous les pays du monde visent à donner à leurs citoyens une éducation qui permettrait le développement global du citoyen. Au lieu de proposer l’ouverture et rehausser le niveau, nous pensons ‘local’ et cette baisse de niveau nous mènera droit vers la catastrophe. L’Etat n’a pas le droit de cloisonner ses citoyens en leur privant d’une éducation globale. L’Histoire ne nous pardonnera pas cette bavure monumentale. Avant qu’il ne soit trop tard, le ministre a encore le temps de faire amende honorable.

 

Suttyhudeo Tengur
Président – Government Hindi Teachers Union

* * *

 

Wake up, TP Saran!

 

I am a regular reader of your newspaper, and the least that I can say is that I was shocked to read TP Saran’s article ‘Medpoint Clinic: Need for some lateral thinking’ in last week’s issue. The more so given that the said article demarcates drastically from previous articles penned by the same author.

 

TP Saran raises several points, which need to be highlighted. First, he states that “practically all details have been laid bare” during the “press briefing” of Minister Maya Hanoomanjee. Then he jumps on the issue of “whether we need a hospital for geriatrics rather than make provision for special care for this category of persons when they become ill from certain ailments peculiar to their age.”

 

Shifting from his very subjective approach of the Medpoint affair, he turns himself into the mouthpiece of Pravind Jugnauth by quoting extensively from the one and only statement of the latter on the purchase of the Medpoint Clinic.

TP Saran does not stop there! How could he not meddle in politics? Paul Bérenger is his target and, since the latter would have committed blunders, why shouldn’t others? Especially Maya Hanoomanjee and Pravind Jugnauth!

 

To crown it all, TP Saran even juggles with figures to prove that the Medpoint is worth Rs 375 – 400 million!

 

I will conclude simply by saying that he would have definitely felt the pinch had the money come from his pocket! But what he does not realize is that indirectly he has contributed from his own pocket towards the purchase of Medpoint.

 

A bon entendeur, salut!

 

J. Singh

Curepipe

 

* * *

 

TP Saran’s comments:

  1. The issue of whether we need a hospital for geriatrics is a reflection of several opinions from both doctors and the lay public that have appeared at various times in the media.
  2. We do not target either Paul Bérenger or condone/defend Pravind Jugnauth. The facts about Souillac Hospital can be checked from the Ministry of Health.
  3. Ditto for the cost estimate based, as we have done, on figures provided regarding the cost of the New Jeetoo Hospital under construction.
  4. We have never ceased to defend the interest of the taxpayer.

Add a Comment

Your email address will not be published.