Lettre Ouverte aux Honorables Députés du Parlement de la République de Maurice

Mesdames et Messieurs les Honorables Députés,

Cette lettre vous est adressée car, semble-t-il, vous allez être appelés à prendre une décision très grave, qualifiée d’historique, car elle va déterminer pour plusieurs décennies le sort des Mauriciens de ce pays.

Cette lettre est une mise en garde contre une erreur historique !

J’affirme que la décision de toucher à la Constitution et de changer le Code électoral n’appartient pas qu’à deux chefs de différents partis, en passant outre la volonté du peuple. Ils n’ont pas de mandat pour le faire, c’est un abus de pouvoir, c’est un viol de la démocratie, c’est immoral. Pire pour des politiciens, au regard de ce qu’ils vont laisser, en leur nom, comme leur héritage, à la postérité, c’est sans conteste, une erreur historique!

Mesdames et Messieurs les Honorables Députés, vous voici appelés à prendre la décision la plus grave, la plus importante et la plus difficile de votre carrière politique. Et permettez que j’attitre votre attention sur le mal qui sera commis en votant ce projet qui vous sera soumis :

1.     D’abord, ce projet n’est pas le fruit d’une réflexion collective du peuple mauricien. La Primature seule ne peut pas finaliser un projet de Réforme électorale, tout en étant juge et partie à la fois ! Un projet de cette envergure doit avoir été préparée par une Commission pour la Révision de la Constitution, qui donne au grand public et aux partis politiques la possibilité de faire des propositions, au même titre que la Primature.

2.     Ce projet, qui exige qu’un parti obtienne 10% des votes, pour le Party List, vise à effacer de la scène politique, le multipartisme : le PMSD, le MSM vont être chassés de la scène politique, sans mentionner tous les autres petits partis qui devront cesser d’exister. Qu’on les aime ou non, ils ont le droit d’exister et de parler. Les éliminer, c’est instaurer la pensée unique, la dictature !

3.     Ce projet va faire entrer au Parlement des gens qui n’ont aucune volonté, aucune vocation, aucune intention de servir le pays ! Mais il va faire entrer des parasites qui vont vivre des deniers publics. C’est la façon facile et simple de faire entrer qui on veut au Parlement ! Il s’agirait de faire des cadeaux aux fils ou filles, copains ou copines, toute une clique de rodère-boutte, lèche-bottes, ou transfuges, qui seront assujettis à la dévotion envers leur leader. Pourquoi auront-ils un devoir quelconque envers le peuple, puisque ce ne sera le peuple qui les aura fait entrer au Parlement, mais seulement leur leader ? Ils vont vivre du travail d’autrui, recevoir des salaires et tous les avantages imaginables sans les mériter et sans efforts, et confortablement, avec de mandats successifs, avec pension assurée, jusqu’à la fin de leurs jours, sans se soucier de la misère du petit peuple Voulez-vous de ces parasites ?

4.     Ce projet, une fois voté, va mettre le pays à la merci, non pas vraiment des deux partis, mais des leaders de partis qui deviendront alors des autocrates, sinon des egocrates, avec pouvoir de vie et de mort économique sur n’importe qui dans le pays. Est-ce que vous voulez d’une telle situation ?

5.     Une fois le projet voté, grâce aux trois quarts des votes pour changer la Constitution, les deux partis majoritaires obtiendront le contrôle total et définitif du Parlement. Pensez-vous qu’ils voudront un jour voter une nouvelle Constitution pour mettre fin à leur mainmise sur le Parlement, c’est-à-dire, tout le pays ? Même si une bonne partie, un jour, décidait de rendre le pouvoir au peuple, pensez-vous qu’elle pourra obtenir la majorité des trois quarts pour effectuer un changement quelconque, surtout s’il s’agit de mettre fin au monopole des deux partis ?

6.     Le pays sera ainsi prisonnier des deux partis pour des siècles. Vous allez rendre vos enfants et petits-enfants esclaves de ces deux partis ! Est-ce cela que vous voulez pour eux et pour votre pays ?

Mesdames et Messieurs les Députés, vous voilà au courant du mal immense et historique que vous allez commettre contre votre pays, contre vos descendants et contre l’avenir de la République. Si vous votez ce projet, soyez certains que les futures générations de Mauriciens ne finiront jamais de vous tenir pour responsables, de vous blâmer… Voulez-vous de cela ?

Mais, pour être direct, une fois que vous aurez voté ce projet infâme, qui assurera l’avenir des leaders, de leurs protégés et parasites, ne savez-vous pas ce qui va se passer ? Vous devenez comme le tissue paper qui a servi… ? On a déjà une petite liste de têtes qui vont tomber. Qui vous dit que vous aurez le ticket aux prochaines élections ? Etes-vous sur de l’avoir ?

Oui ! Vous avez une décision historique à prendre ! Faites-le en votre âme et conscience. Faites-le pour votre famille, pour vos descendants, pour le pays et pour vous-mêmes.

Merci d’avoir lu ma lettre jusqu’au bout.

Recevez, Mesdames et Messieurs les Honorables Députés, l’assurance de ma haute considération.

Joseph TSANG MANG KIN, GOSK
tmkjoseph@gmail.com

Add a Comment

Your email address will not be published.