I.A.R.

 

Abus de confiance

Tout chef de famille nécessite un encadrement sérieux et confiant pour mener à bien les affaires de la famille. Support indéfectible de l’épouse en première ligne et la coopération totale des autres. La moindre défaillance dans cette relation va causer des ennuis, voire des embarras dans la bonne relation familiale.

C’est ainsi qu’on peut comparer le chef d’un Etat avec ses ministres formant son gouvernement, ses hauts cadres en tant que fonctionnaires, ses conseillers personnels, et ses connaissances et collaborateurs qu’il place dans des positions clés dans des agences semi gouvernementales/institutions paraétatiques. Tout ça pour que ce chef d’Etat puisse être au courant de tout ce qui se passe dans le pays qu’il dirige.

Telle devrait être la situation à Maurice. Le chef du gouvernement, le Dr Navin Ramgoolam a choisi ses ministres pour former son cabinet ministériel. Les entourant de fonctionnaires de grande compétence, de conseillers et des gens capables et intègres à la tête des corps paraétatiques ou parapublics.

Ainsi, le Premier ministre est assuré d’une équipe solide, compétente, intègre. Cela ne l’empêche nullement de suivre de près ou de loin les diverses activités afin que le peuple puisse tirer satisfaction de sa vie quotidienne.

Depuis quelque temps, malheureusement, la situation est devenue plus ou moins malsaine avec des activités louches frisant la corruption, le favoritisme, le pot de vin, les relations intimes entre collègues du travail, l’autorité impitoyable exercée par certains nominés politiques. La situation est devenue vraiment invivable, causant un tort immense au gouvernement, donc au chef, le Premier ministre directement. Ces malversations causent un tort immense à l’image même du pays et sont des sources d’inquiétude pour des gens de bonnes pensées. A un tel point que le Premier ministre en personne n’a pu résister de commenter cette situation publiquement.

« Il y a trop de magouilles dans ce pays, » a déclaré le Dr Navin Ramgoolam lors d’une fonction à Triolet. Il a même fait mention que « certains de mes collègues ministres me reprochent d’entrer trop dans les détails. Mais c’est en faisant cela que je sais s’il y a magouille ou pas… »

A son grand étonnement, le Premier ministre voit magouilles partout, à tous les niveaux — magouilles de toutes sortes, magouilles causées par des gens en qui le PM avait pleine confiance. La liste des corps gouvernementaux ou semi gouvernementaux où ces magouilles se pratiquent est devenue tellement longue que le PM pense sérieusement prendre sous sa responsabilité personnelle certaines de ces institutions

Le Premier ministre n’a pas tort quand il dit qu’il apprécie les questions posées par les membres de l’opposition au Parlement. C’est comme ça que la population arrivera à être avertie de la situation malsaine qui prévaut a plusieurs niveaux, Trop, c’est trop, semble vouloir dire le Premier ministre. Et il a parfaitement raison. Le Premier ministre est résolu à prendre les taureaux par les cornes et de mettre bon ordre quitte à faire disparaître ceux qui ont abusé de sa confiance, pour ne pas dire ceux qui l’ont trahi. En effet, c’est purement et simplement la haute trahison. Et ni la police ni la justice ne devraient avoir pitié de ceux qui dévalisent les caisses de l’Etat.

C’est bon signe que le chef de l’opposition, Paul Bérenger, semble vouloir s’aligner au Premier ministre pour mettre de l’ordre là où il le faut. Cela ne fait pas plaisir à certains chefs des petits partis politiques. Mais les affaires du pays passent avant toute considération, surtout quand il y a une certaine concertation entre le PM et le leader de l’opposition.

Dans les jours à venir des rebondissements dans bien des affaires sentant le scandale vont surgir. Cela causera certes la chute de bien de têtes. Il le faut bien si tout le monde a à coeur le progrès du pays d’abord, au lieu de tricher ça et là pour remplir sa propre tirelire.

I.A.R.

 

Add a Comment

Your email address will not be published.