“Droits et Devoirs”

de Mohandas Karamchand Gandhi

Par Pritilah Rosunee-Nundah

Ce mercredi 2 octobre 2019 a marqué le 150e anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi, figure majeure de l’indépendance indienne et pionnier de la non-violence. Aussi, la Journée internationale de la non-violence est célébrée chaque année le 2 octobre et, en Inde, cette date est une fête nationale connue comme Gandhi Jayanti.

En janvier 2004, la lauréate du Prix Nobel de La Paix, l’iranienne Shirin Ebadi, a proposé une journée internationale de la non-violence et la proposition a intéressé les dirigeants du Congrès national indien. En janvier 2007, au cours de la conférence dont le thème était le Satyagraha à New Delhi, initiée par Sonia Gandhi et l’Archevêque Desmond Tutu, une suggestion a été faite aux Nations Unies pour considérer l’idée. Ainsi, l’Assemblée générale des Nations Unies a choisi la journée du 2 octobre et cela a été annoncé le 15 juin 2007.

A part la politique de la non-violence, Mahatma Gandhi a aussi laissé d’autres enseignements, notamment les « Droits et Devoirs ». Sa mère, Putlibai, lui a été d’une grande influence et lui a appris que les droits qu’on mérite sont ceux du devoir accompli, comme il l’évoque dans cet écrit :

« J’ai appris de ma mère, illettrée, mais fort sage,que tous les droits dignes d’être mérités et conservés sont ceux que donne le devoir accompli. Ainsi, le droit même à la vie ne nous revient-il que lorsque nous remplissons le devoir de citoyen du monde. D’après ce principe fondamental, il est probablement assez facile de définir les devoirs de l’Homme et de la Femme et de relier chaque droit à un devoir correspondant qu’il convient de remplir d’abord. On pourrait montrer que tout autre droit est seulement une usurpation pour laquelle il ne vaut guère la peine de lutter. »

Que ces mots soient un sujet de réflexion ainsi qu’un moyen de lui rendre hommage.


* Published in print edition on 4 October 2019

Add a Comment

Your email address will not be published.