Dr B. Foogooa

Jamais dans L’Histoire de L’île Maurice

— Dr B. Foogooa


Il y avait, à l’époque coloniale, un département que les anglais appelaient le ‘Poor Law office’ (PLO), c’est-à-dire un organisme qui s’occupait des pauvres et des démunis.

Cet organisme octroyait la pension de vieillesse, et aidait d’une modique somme d’argent certaines familles qui en avaient vraiment besoin.

A l’ère pré-indépendance, l’Etat accordait une somme de quinze roupies mensuellement par enfant aux parents pauvres, après le troisième enfant. Chaque écolier du niveau primaire recevait aussi bien un gobelet de lait. Pas de transport gratuit, ni d’éducation gratuite pour le niveau secondaire, hormis quelques dizaines de boursiers.

Issu des élections générales de 2005, le gouvernement du Premier ministre Navin Ramgoolam, a introduit le transport gratuit pour les personnes âgées et tous les étudiants tout comme l’éducation gratuite avait été donnée par feu SSR pour le niveau secondaire. L’Etat alloue aussi une somme pour chaque enfant du niveau pré-primaire.

Les élevés du niveau primaire des zones défavorisées reçoivent une attention spéciale, sous un programme connu dans le jargon comme le ZEP. Ces derniers vont, bientôt après le budget 2013, recevoir un repas chaud, toujours gratuit.

Après tant de mesures incitatives, si les enfants n’arrivent pas à remonter la pente, il ne faut pas imputer la faute au gouvernement du jour ou au Ministère de l’Education, comme certains ont la fâcheuse habitude d’avoir recours à cette pratique.

Dans la majorité des cas, les parents ont lamentablement abdiqué devant leur responsabilité parentale. Nulle part au monde, l’Etat ne peut se substituer totalement aux parents d’enfants. D’aucuns disent qu’il est grand temps de légiférer afin de punir les parents frivoles et irresponsables.

Bon sang ne saurait mentir : Le père avait donné l’éducation gratuite. Le fils ajoute à cela le transport gratuit. Le père donnait le lait aux écoliers. Voilà le fils qui donne le repas de midi. Le père avait fait construire des maisons en dur après les cyclones Alix et Carol. Le fils, tout en construisant des logements pour la classe pauvre et moyenne, fait aussi en sorte que l’Etat paie le syndic.

Jamais, dans toute l’Histoire de l’île Maurice, nul autre gouvernement que celui du Parti Travailliste-PMSD a fait autant pour la population et surtout pour la classe défavorisée.

Malgré cela, certains, de nature malicieuse et d’autres dépourvus de gratitude, aiment salir les personnes, même innocents, simplement parce que ces dernières ne sont pas des siennes.

Dr B. FOOGOOA

Add a Comment

Your email address will not be published.