« C’est la guerre entre les dynasties dominantes – les Ramgoolam, les Jugnauth, les Duval et les Bérenger- pour le partage du pouvoir »

Interview : Jack Bizlall

* “Les Jugnauth nourrissent le souhait que Ramgoolam reste…
Tant que Ramgoolam restera Leader du PTr, cela jouera en faveur des Jugnauth »

* ‘L’image qui me vient à l’esprit depuis l’alliance dite des chaussettes (entre Bérenger et Duval) dans les années 70, c’est que nous avons affaire là à des Caméléons’


Aux Etats-Unis, les familles Kennedy et Bush sont considérées comme faisant partie de dynastiques politiques. Autre célèbre PM issu d’une dynastie politique : Justin Trudeau au Canada. Du côté de l’Asie, la dynastie Nehru-Gandhi domine la scène politique depuis l’indépendance en 1947 jusqu’en 2012 et la famille Gandhi demeure active en politique aujourd’hui. En Corée du nord, c’est la famille du leader communiste Kim Il-sung. En Afrique, ce sont les familles Kenyatta et Bokassa. Dans les îles, il y a les Duvalier en Haiti, par exemple. La République de Maurice suit-elle ces tendances sur le plan politique ? Jack Bizlall répond à nos questions.


Mauritius Times : L’éclatement de l’Entente PTr-MMM-PMSD-Roshi Bhadain était-il prévisible, selon vous, et, si oui, pourquoi?

Jack Bizlall : Il était d’abord prévisible que Roshi Bhadain quitte avec fracas le MSM. Quand il est venu me voir avec le fils d’un politicien très respecté, décédé, pour se joindre au MSM, je lui ai dit de ne pas soutenir la dynastie Jugnauth. J’ai eu une altercation avec lui sur une radio alors qu’il défendait avec vigueur son adhésion au MSM. C’est un passé qu’il peut rejeter, mais qu’il ne peut nier.

Vous me dites que l’entente PTr-MMM-PMSD-RP a éclaté. N’avez-vous pas remarqué que tous ces partis ont des structures dynastiques ? C’est la guerre entre les dynasties dominantes – les Ramgoolam, les Jugnauth, les Duval et les Bérenger- pour le partage du pouvoir… comme cela a été le cas depuis 1983.

Ne vous fiez pas aux apparences, ces dynasties jouent à qui perd gagne… Ils sont tous théoriquement des perdants, mais certains savent manœuvrer pour en sortir gagnants comme c’était le cas dans le partage du pouvoir entre Jugnauth et Bérenger en 2000. En 2005, le pouvoir était partagé entre Ramgoolam et Duval (PMXD) sans oublier Valayden.

Pour moi, toutes ces dynasties doivent partir par l’application d’une constitution authentiquement républicaine. La dynastie la plus notoire en termes d’accaparement demeure celle des Jugnauth.

* Quel image vous vient à l’esprit de voir le leader du MMM et celui du PMSD, l’un « l’héritier politique » de Gaëtan Duval, et l’autre son héritier naturel réunis ensemble pour se débarrasser de Navin Ramgoolam de cette ‘Entente’ ?

Le MMM, en tant que parti révolutionnaire, a toujours combattu le PMSD. Je me souviens, qu’avant ses études, Bérenger avait proposé une alliance PTr-PMSD…

Ce n’est pas la première fois que le PMSD s’associe au MMM. Rappelez-vous les élections de 2005. En 2009, le PMXD s’est intégré au PMSD… En 2010, c’était l’alliance entre le PTr, le PMSD et le MSM qui avait remporté les élections.

Je demande à vos lecteurs de ne pas être naïfs. Ces dynasties veulent assurer la pérennité de leurs gènes. C’est une forme de racisme à l’état pur.

Bérenger est un caméléon politique. La définition du dictionnaire du caméléon : « désigne celui qui change d’opinion et de manière d’être dans les circonstances ». C’est Georges Bernanos, dans la ‘Grande Peur des Bien-Pensants’ qui dit « le pays commencera d’observer avec une juste méfiance des candidats caméléons, avec étiquettes interchangeables ».

L’image qui me vient à l’esprit depuis l’alliance dite des chaussettes (entre Bérenger et Duval) dans les années 70, c’est que nous avons affaire là à des Caméléons dont Gaëtan Duval fut le premier diplômé avec l’alliance de 1969. Je lui aurais décerné la médaille de l’horreur.

* Au fait la problématique du leadership de Navin Ramgoolam s’était posée, parait-il, au tout début de la mise en place de l’Entente, mais les choses se sont précipitées avec la démission de Nando Bodha du MSM. Paul Bérenger a-t-il finalement trouvé l’homme providentiel qui, selon lui, devrait lui permettre de prendre ses distances une fois pour toutes de cette logique qui lui imposait soit Navin Ramgoolam ou les Jugnauth à tour de rôle ?

Le jeu politique à Maurice se compose avec une constitution de la nature d’une Monarchie républicaine ; la majorité est conçue comme étant ethnique et non pas citoyenne.

C’est un système construit sur la base de castes et celle-ci se renouvelle par l’hérédité et non par le choix démocratique. Bérenger a été un King Maker de même calibre que Harish Boodhoo. Bodha a pris ses distances du MSM. Il aurait dû l’avoir fait depuis longtemps. Je lui ai dit qu’il a bien fait de partir. S’il part pour créer sa propre dynastie ou pour se soumettre à une autre dynastie, que pourrait-on avoir à part du mépris pour lui ?

Vous me présentez un scénario de pouvoir politique qui se jouerait entre Ramgoolam, Jugnauth et Bodha. My God ! God save the people of Mauritius ! Il faut aussi prendre en ligne de compte des formations politiques constituées de dynasties de clans ethniques qui se disent minoritaires.

Sans tomber dans des propos scatologiques, je dis que nous sommes tombés bien bas. Pour certains ils bénissent Dieu pour le repas qui s’offre à eux.

* La question qui reste posée, c’est de savoir si Paul Bérenger a fait le bon calcul quant à la force électorale de Nando Bodha. Pensez-vous que l’ex-secrétaire général du MSM dispose d’une base électorale lui permettant de se mesurer aux Jugnauth et Ramgoolam ?

Je ne vais pas entrer dans cette comptabilisation hypothétique de soutien électoral potentiel de Bodha. Je dirai à Bodha que Bérenger a dans le passé joué à ce petit jeu avec Virahsawmy et Bhugaloo pour enfin opter pour Jugnauth. Ce dernier n’avait rien d’un révolutionnaire et il a traversé le temps en bouffant les Bissoondoyal, les Ramgoolam, les Duval, les Mohamed, les Boolell… et les Bérengistes. Autant que je sache, Bodha n’est pas anthropophage.

En 1976, le MMM avait cherché une alliance avec Bissoondoyal. Ce parti avait présenté Harichand Bhageerutty comme président… Ecoutez, Bérenger est un vecteur de la déstabilisation de notre société et un antirépublicain. J’ai des amis proches qui sont encore des Bérengistes… Quand ils parlent, c’est pour faire référence à ses 11 années de syndicalisme. Si on doit éliminer tous les suiveurs, on risque de se bagarrer toute sa vie avec les autres.

J’ai même constaté un certain nombre de « révolutionnaires » dans les manifestations avec des gens de droite et d’extrême droite, avec surtout, ce qui est plus grave, des populistes de droite. Nous allons tout droit vers la répétition des émeutes de 1934 en France.

* Si le PTr se retrouve sans allié aujourd’hui, la contestation du leadership de Navin Ramgoolam par le MMM et par le PMSD, menant à son exclusion de l’Entente, a eu l’effet de consolider son emprise sur le PTr. ‘J’y suis, j’y reste…’ du moins jusqu’à 2024, se dit-il probablement. Qu’en pensez-vous ?

Ramgoolam rassemble ses partisans le 2 mars à Phoenix pour imposer son leadership. La personnalité de Ramgoolam est clivante. Au sein de la population il est vertement critiqué, mais il a conservé un contrôle sur le PTr. Je vois difficilement son remplacement par Boolell ou Mohamed.

Quoi qu’il arrive, le PTr a une particularité. Ses partisans votent en famille. Mon opinion personnelle est que Ramgoolam doit partir pour que les élections se tiennent dans un cadre républicain. Et aussi pour faire partir la dynastie des Jugnauth.

J’ai demandé trois fois, publiquement et par lettre, à Ramgoolam de partir de son plein gré. Il est collé à son poste de leader…

Par ailleurs, permettez-moi de vous dire que Bhadain et Bodha ont beaucoup de respect pour Anerood Jugnauth. Il me semble qu’ils ne se rendent pas compte que la nature du combat à mener est antidynastique.

* Ce remue-ménage au sein de l’Entente et son éclatement ne peuvent que réjouir le leader du MSM. Et, il y a encore à venir avec l’ambition des ‘Avengers’, et celle de Bodha de sauter dans la marmite politique… Cette compétition dans le camp de l’opposition ne pourra que faire du bien au MSM, n’est-ce pas ?

De mon point de vue, les Jugnauth nourrissent le souhait que Ramgoolam reste. Tant que Ramgoolam restera Leader du PTr, cela jouera en faveur des Jugnauth. Les opposants du régime Jugnauth font donc pression pour qu’il parte dans le cadre de ce jeu entre dynasties.

Dans le contexte de ce qui se passe, il y a trois possibilités pour qu’il y ait de nouvelles élections.

  • Le MSM est soutenu par 43 députés à l’Assemblée nationale, il faudrait que huit d’entre eux partent,
  • ou il faudrait que l’Opposition puisse faire passer une motion de « No Confidence » à l’assemblée nationale,
  • ou qu’il y ait une insurrection dans le pays pour que cette dynastie parte.

Le problème est qu’il y a un rassemblement hétéroclite qui veut que la dynastie parte. Les Bérenger, Duval, Ramgoolam… s’entretuent déjà pour le pouvoir. Je suis horrifié par ce qui se passe. Je continue mon combat contre la dynastie des Jugnauth sans aucunement m’associer aux opportunistes, aux pouvoiristes et aux populistes.

* Quelle opinion faîtes-vous de initiatives des ‘Avengers’ pour faire la lumière sur les crimes ou suicides qui auraient un lien avec les affaires de ‘procurement’ durant le confinement ? Il semble qu’ils ont toujours un long chemin à parcourir avant qu’ils ne puissent situer les responsabilités des uns et des autres. Vont-ils y parvenir, selon vous ?

Au départ, cette action est louable. Mais il y a une dynastie qui est un cancer pour notre démocratie et on ne soigne pas un cancer avec de l’eau bénite, ou avec du gali-gali ou encore par les charlatans, si vous permettez cette image.

La race humaine est de nature grégaire. Les êtres vivants grégaires vivent en groupe et en troupeaux, sans direction réfléchie et beaucoup plus par l’instinct… sans projet sinon par une pulsion de groupe que l’on voit en action dans les manifestations, les émeutes, etc.

C’est dangereux pour notre société quand une foule agit par réaction et non pas pour changer les choses. J’ai vécu les émeutes de 1964, de 1968 et de 1999… Je préfère prendre mes distances de la foule parce qu’elle ne pense pas et elle est dirigée par des opportunistes de toutes sortes !

Le combat contre la dynastie des Jugnauth continue ainsi que contre les autres dynasties. Le projet dans lequel je suis totalement pris, c’est la rédaction d’une nouvelle constitution et le programme Covid-19 qui sera présenté à l’auditorium Octave Wiehé le 13 mars 2021.

* En tout cas, le Gouvernement ne donne pas l’impression jusqu’ici d’un régime fragilisé. De plus ses dirigeants paraissent déterminés à terminer leur mandat…

Il faut faire partir cette dynastie. Le plus grand combat à mener, c’est celui de la conscience de la raison pour laquelle les dynasties doivent disparaitre.

Le Gouvernement apparait confiant de rester en place parce qu’il n’y a aucune autorité pour forcer le PM à dissoudre le Parlement sauf le Parlement lui-même. Or, notre système parlementaire est contrôlé par le parti politique au pouvoir. Et TOUS les partis politiques pouvoiristes sont contrôlés par des dynasties.

Au fond, il y a un facteur qui domine presque tout : la pandémie Covid-19. Et c’est ce qui va se passer dans les deux ans à venir. Nous sommes dans un cadre de criminalité (fraudes, corruptions, assassinats, etc). Il existe des risques qu’il y ait un gouvernement d’unité nationale, ou un bouleversement anarchique… Tout cela risque de finir dans l’étatisme avec Etat d’urgence. Ce n’est pas joli-joli, mais il faut garder la tête froide et agir selon un plan de lutte bien établi.

* Si on vous disait que Paul Bérenger pourrait éventuellement abandonner en cours de route ses alliés du moment… sauf Nando Bodha…

Le MMM est une organisation qui a eu le respect de la population. Il aurait dû finir, comme dans la mythologie nordique, en Valhalla… Sauf s’il y a un mangeur de cadavres sur les lieux…

Bérenger a éliminé, directement ou indirectement, des centaines de personnes. Certains, comme moi, ont préféré partir pour ne pas subir l’humiliation.

Il n’a jamais été un révolutionnaire, et il a construit son aura par la souffrance des autres. Il n’a aucun scrupule à éliminer les gens. Il va certainement renouveler sa pratique politique construite sur une tactique politique.

Si j’ai du temps, je publierai un livre sur lui. Pas pour l’instant…. Il est encore actif et il existe une chance sur un milliard qu’il change de conduite… Je laisse ouverte cette possibilité. Mais, comme à son habitude, il est en train de s’enfoncer. Je me bats contre les dynasties sans aucune concession. Ce qu’il fait ne m’intéresse pas. Il n’y a même pas de haine ou de colère en moi envers lui. C’est la totale indifférence.

Par contre, la dynastie des Jugnauth m’interpelle sur l’avenir de notre société. Cette dynastie doit partir en 2024 et même avant.


* Published in print edition on 2 March 2021

An Appeal

Dear Reader

65 years ago Mauritius Times was founded with a resolve to fight for justice and fairness and the advancement of the public good. It has never deviated from this principle no matter how daunting the challenges and how costly the price it has had to pay at different times of our history.

With print journalism struggling to keep afloat due to falling advertising revenues and the wide availability of free sources of information, it is crucially important for the Mauritius Times to survive and prosper. We can only continue doing it with the support of our readers.

The best way you can support our efforts is to take a subscription or by making a recurring donation through a Standing Order to our non-profit Foundation.
Thank you.

Add a Comment

Your email address will not be published.